Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
PAS et REPAS

Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux

3 Novembre 2017, 08:56am

Publié par Gisele

Un peu d’Histoire :

Le site de Cornillon a sans doute servi d’habitat pastoral et agricole dès l’âge du fer ; cet oppidum déserté à la fin du 1° siècle avant J-C.

A la fin du premier millénaire de notre ère, il devint propriété des Comtes de Provence et rattaché à l’archevéché d’Arles, les moines de Montmajour (11°siècle) donnent un élan de prospérité: édification d’églises et chapelles, assèchement des marais, développement de l’agriculture.

Les « Cornillonnais » devinrent Français en 1481.

Cornillon tire son toponyme d’un grand propriétaire local Cornélius ; Confoux s’inspire de l’étymologie latine « confurcum » signifiant « carrefour » car situé à un carrefour de routes.

Si les deux communautés s’associent dès le 14° siècle, ce n’est que par décret du 18 novembre 1919 que la commune est autorisée à joindre le nom de Confoux à celui de Cornillon. Les deux localités étaient deux paroisses différentes entre lesquelles passait la frontière de deux diocèses : Archevéché d’Arles pour Cornillon et Archevêché d’Aix pour Confoux.

Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux

       Ce lundi 23 octobre, Gérard et Jo les animateurs du jour,  , après s’être renseignés sur l’accès aux massifs et sur les risques liés aux feux de forêts, décident de maintenir la randonnée prévue malgré le vent prévu pour la journée ; Aujourd’hui ce sont les vacances d’automne et nous avons la joie d’accueillir les petits enfants de Michelle Bastien, Romane et Méline, ainsi que ceux de M-Thérèse Pellan , Sacha et Roman.

Il fait un peu frisquet, et les polaires et coupe-vent font leur apparition pour la première fois de la saison .

Il est 10h, le départ est donné, on fait le comptage : 30 adultes et 4 enfants ;

Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux

      Gérard donne quelques indications sur la commune et nous partons plein nord direction Pont de Rhaud-Grans , arrivés au croisement « lieu-dit le Manoir »nous prenons à droite en suivant la voie Aurélienne bordée de murs en pierre sèche et traversant tout un habitat de bories.

La route devient très vite plus étroite et de nombreuses constructions sont en cours d’achèvement.

La Via Aurelia a été mise en œuvre à partir de 241 av. J.-C. Grâce à la voie Aurélienne, Jules César put se rendre de Rome à Arles avec son escorte en huit jours, se rendre de Rome en Hispanie avec son armée en vingt sept jours.

Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux

     Un  kilomètre après le lieu-dit du Manoir, sur la gauche de nombreuses bories ainsi que des vestiges de constructions plus linéaires font leur apparition. Nous avions déjà vu des bories disséminées dans la nature selon les besoins des bergers qui pouvaient s’y abriter et s’y reposer , mais nous sommes en présence aujourd’hui d’un véritable village de ces constructions de pierres sèches reliées entre elles par de grands murs comprenant des ouvrages annexes et complémentaires aux ouvrages principaux.

Une centaine de bories sont répertoriées sur la commune.

Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux

   Nous cheminons dans un sous-bois à l’abri du vent qui se lève petit à petit, puis au croisement de Charrier, nous prenons à gauche et nous continuons de découvrir de nombreuses bories qui transforment nos quatre petits randonneurs en « Indiana Jones » curieux de tout visiter.

Une pause « buisson-boisson-grignotage-tchache » est instaurée et nous continuons au travers de prairies de cistes et de romarins puis traversons le lieu-dit des « Grattes ».

Après la citerne DFCI422, nous empruntons à droite le chemin de l’étang de Berthier qui longe à gauche des chênes verts et des pins et à droite champs de blé, de luzerne (un peu sèche cette année !) et d’oliviers. Puis sur la droite de notre voie Aurélienne, une borie dont la particularité est l’escalier extérieur « en colimaçon » permettant d’accéder au toit pour des réparations d’étanchéité.

Lors de l’édification, de grosses pierres traversantes sont laissées en saillie sous forme de marches auto-portantes hélicoïdales.

Séduits par cet ouvrage, nous décidons d’en faire le décor de  la photo de groupe.

Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux

   Au carrefour suivant, nous laissons à droite la variante des Baumettes et continuons tout droit pour longer bientôt une vaste propriété de chênes truffiers sur la droite et admiratifs du très beau mur de clôture, Jo et Gérard décident de prendre la pose pour « la postérité » !! (Qu'ils sont beaux nos animateurs!)

  Peu après, un autre croisement, la variante Campréoux à droite, mais nous allons tout droit encore et longeons des serres à droite et des oliviers sur la gauche.

500 mètres plus loin, une autre intersection, nous prenons cette fois à droite, en restant sur le chemin des bories, direction Sud-Sud/Est, longeons le Devens de Barzac et un peu plus loin, à la barrière DFCI, le lieu de notre pause méridienne.

Il est 12h15, il fait « faim » pour certains, chacun trouve sa place, sur le mur ou plus abrité dans les arbres.

Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux

   13h30, poursuite de notre périple et nous atteignons un groupe d’habitat borie-dépendances très ouvragé, protégé du mistral et « en plein cagnard » ; les enfants jubilent et les grands sont ébahis…., Romane prend la direction des opérations, les autres suivent (en silence), nous dépassons les bornes jaunes de la conduite de gaz et arrivons au point de vue situé au château de Confoux sur les Alpilles.

Le sculpteur Polonais Igor Mitoraj, résidant régulièrement au château, a offert à la commune une œuvre en bronze :Ikaria, la victoire, le château privé, ne se visite pas.

Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux

    Nous passons le chemin du Cros des Amandiers,  le chemin de Confoux, prenons la piste après la barrière qui serpente, la citerne 534, puis pause avant de rejoindre la petite route bitumée qui immédiatement à gauche , nous amène au mur des abeilles construit à l’abri et plein sud afin d’accueillir les ruches de seigle ou de chêne-liège que l’on disposait à l’intérieur.

C’est à la suite des guerres du premier empire, que les Anglais, nos ennemis de toujours (ou presque), et suite au blocus maritime qu’ils avaient instauré, que la France privée du sucre des Antilles, s’était lancée dans la production de miel afin de compenser cette pénurie.

Vous pouvez voir que depuis, les abeilles ont été avantageusement remplacées, et pas besoin d’un gros essaim…..quoique... ?

Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux
Rando du 23 octobre 2017.Cornillon -Confoux

    Nous revenons sur nos pas, eh oui, c’était comme pour le château de Confoux, un petit aller-retour de 5 minutes de marche ,reprenons l’itinéraire, et au premier carrefour, près d’un aiguier (abreuvoir creusé dans la roche), nous continuons sur la voie Aurélienne et puis à gauche, le chemin emprunté à l’aller qui nous ramène au parking.

 

Très belle randonnée malgré le vent et la poussière par moment, il faut dire que plus de 4 mois sans pluie, les chemins sont secs et poussiéreux. Le groupe a été combatif et volontaire, près de 3km/h ;

Bravo à tous, nous essaierons de revenir à Cornillon-Confoux, promis! pour la 4eme fois! (2010/2014/2017)!

 

 

Performances de la journée :

Distance :………..11kms

Dénivelé :………...140m

Marche :…………4h

Merci à Gérard pour son compte-rendu, aux photos de Gérard, Francis, Patrick B. et Violette.

 

Commenter cet article