Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adresses à retenir..

 
Auberge de la Cascade
Saint Chély du Tarn
48120 Ste Enimie
 
Gîte d'étape "La Martinette"
Hameau la Martinette
38580 La Ferrière d'Allevard

 Les Ecuries de l'Aube
Route de Vauvenargues
13100 St Marc Jaumegarde

Cliquer ici


SALONS de SAINT PONS
 (où nous avons fêté Mado)
13420 Gémenos
04 42 84 15 14

Cliquer ici

Terre de Chanvre
10 rue Fontange 13006
Marseille 
tel : 04 91 42 06 75
  Cliquer ici.

Le Relais d'Aguilar
 Tuchan 11350
Tel: 0468454784

Cliquer ici

Relais Cap France "La Jacine"
Bouvante le Haut
Idéal pour vos séjours dans le Vercors.

Cliquer ici


"Bijoutia - Claudia.B"
Création artisanale de bijoux.
Montréal - Canada
Cliquer ici
 
Roland FERRANDI
Tous travaux électricité
23 Traverse de Rabat 13009 Marseille
TEL : 0680151644
E-Mail : frelec09@gmail.com

Gilles DI MARTINO
Une aide précieuse pour tous vos
"problèmes informatiques"
Portable : 0633602150
 Courriel : aide.ordi13@free.fr
 

Rechercher

">

Ma Musique

6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 07:52


La leçon d'économie à l'américaine
...

Ça se passe dans un tout petit village américain qui vivait du tourisme,
Sauf qu'à cause de la crise il n'y a plus de touristes.
Tout le monde emprunte à tout le monde pour survivre.
Plusieurs mois passent, misérables....
Arrive enfin un touriste qui prend une chambre dans l'unique hôtel du coin.
Il la paie avec un billet de $100.
Le touriste n'est pas plutôt monté à sa chambre que l'hôtelier court porter
le billet chez le boucher, à qui il doit justement cent dollars.
Le boucher va aussitôt porter le même billet au paysan qui l'approvisionne
en viande.
Le paysan, à son tour, se dépêche d'aller payer sa dette à la prostituée

à laquelle il doit quelques passes.
La prostituée se rend de suite à l'hôtel pour rembourser l'hôtelier,
qu'elle ne payait plus quand elle prenait une chambre à l'heure.
Comme elle dépose le billet de $100 sur le comptoir, le touriste, qui venait

dire à l'hôtelier qu'il n'aimait pas sa chambre et qu'il n'en voulait plus,

ramasse son billet et disparaît . . .
Rien n'a été dépensé, ni gagné, ni perdu.
N'empêche que plus personne dans le village n'a de dettes. Et . . .
N'est-ce pas ainsi qu'on est en train de résoudre la crise mondiale ? ? ?


Partager cet article

Repost 0

commentaires