Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adresses à retenir..

 
Auberge de la Cascade
Saint Chély du Tarn
48120 Ste Enimie
 
Gîte d'étape "La Martinette"
Hameau la Martinette
38580 La Ferrière d'Allevard

 Les Ecuries de l'Aube
Route de Vauvenargues
13100 St Marc Jaumegarde

Cliquer ici


SALONS de SAINT PONS
 (où nous avons fêté Mado)
13420 Gémenos
04 42 84 15 14

Cliquer ici

Terre de Chanvre
10 rue Fontange 13006
Marseille 
tel : 04 91 42 06 75
  Cliquer ici.

Le Relais d'Aguilar
 Tuchan 11350
Tel: 0468454784

Cliquer ici

Relais Cap France "La Jacine"
Bouvante le Haut
Idéal pour vos séjours dans le Vercors.

Cliquer ici


"Bijoutia - Claudia.B"
Création artisanale de bijoux.
Montréal - Canada
Cliquer ici
 
Roland FERRANDI
Tous travaux électricité
23 Traverse de Rabat 13009 Marseille
TEL : 0680151644
E-Mail : frelec09@gmail.com

Gilles DI MARTINO
Une aide précieuse pour tous vos
"problèmes informatiques"
Portable : 0633602150
 Courriel : aide.ordi13@free.fr
 

Rechercher

">

Ma Musique

23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 07:10

 

                

 





Voilà l'histoire réelle d'une expression connue de tous.                  

Cette histoire est malheureusement inconnue de beaucoup,

et très souvent mal orthographiée...           

Aussi, je vous la livre, certes quelque peu écourtée.

 

Par un beau jour d'automne de l'année 1720,le duc de Saint Romain Lachalm, 

passionné par la chasse mais frustré par le peu de gibier qu'il ramenait de

ses pérégrinations forestières en terre d'Auvergne,imagina qu'il devait

être possible de fabriquer un outil apte à lui faciliter la tâche et rendre plus

plaisante sa traque des animaux.

 

Il convoqua tous les artisans de la contrée pour mettre au concours la

concrétisation de cette idée et leur laissa deux mois pour fabriquer le

plus inventif et le  plus efficace des appareils.

A peine une semaine plus tard, un marchand du nom de Martin Écouille,

se présenta au château clamant à qui voulait l'entendre qu'il possédait ce

dont le duc rêvait.

Il obtint sans peine une audience auprès du noble seigneur et s'empressa

de lui faire la démonstration de sa merveille.

 

Devant une assemblée dubitative mais curieuse, il sortit de sa poche un

minuscule sifflet(un appeau) et le porta à sa bouche pour émettre

un son strident.

A peine quelques secondes plus tard, des dizaines d'oiseaux de toutes

sortes virevoltaient autour de lui, comme attirés par cette étrange mélodie.

Le duc imagina sans peine le profit qu'il pouvait tirer d'un tel accessoire

lors de ses futures chasses.  

Il s'éclaircit la gorge et ne  prononça qu'une seule phrase :

" Combien cela va-t-il me coûter? "

Martin Écouille, sûr de lui, répondit qu'il accepterait de se séparer de son

objet en échange de la moitié de la fortune de son interlocuteur.

Cette requête fit sourire l'assemblée mais le duc garda tout son sérieux

et accepta la transaction !

La nouvelle fit grand bruit et se répandit vite bien au delà des limites du

duché :un marchand avait vendu un sifflet pour une somme astronomique

au Duc, qui en paya le prix sans broncher.

Cette anecdote a subsisté dans la langue française pour qualifier les objets

hors de prix : « ça coûte l'appeau d'Écouille »

 

Un peu de culture, ça ne peut pas faire de mal

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Maryjo - dans Informations..
commenter cet article

commentaires

Michèle Escudéro 23/08/2009 11:39

donc l'expression connue est non seulement mal orthographiée mais elle est aussi expurgée: la peau des fesses - pour tout lecteur