Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adresses à retenir..

 
Auberge de la Cascade
Saint Chély du Tarn
48120 Ste Enimie
 
Gîte d'étape "La Martinette"
Hameau la Martinette
38580 La Ferrière d'Allevard

 Les Ecuries de l'Aube
Route de Vauvenargues
13100 St Marc Jaumegarde

Cliquer ici


SALONS de SAINT PONS
 (où nous avons fêté Mado)
13420 Gémenos
04 42 84 15 14

Cliquer ici

Terre de Chanvre
10 rue Fontange 13006
Marseille 
tel : 04 91 42 06 75
  Cliquer ici.

Le Relais d'Aguilar
 Tuchan 11350
Tel: 0468454784

Cliquer ici

Relais Cap France "La Jacine"
Bouvante le Haut
Idéal pour vos séjours dans le Vercors.

Cliquer ici


"Bijoutia - Claudia.B"
Création artisanale de bijoux.
Montréal - Canada
Cliquer ici
 
Roland FERRANDI
Tous travaux électricité
23 Traverse de Rabat 13009 Marseille
TEL : 0680151644
E-Mail : frelec09@gmail.com

Gilles DI MARTINO
Une aide précieuse pour tous vos
"problèmes informatiques"
Portable : 0633602150
 Courriel : aide.ordi13@free.fr
 

Rechercher

">

Ma Musique

19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 07:12

  Trace-STE-BAUME.jpg

 

Le "Paradis", au "Royaume du parfait bonheur",  

le massif de la Sainte Baume n'usurpe pas ses qualificatifs.

Son nom rappelle d'abord qu'il abrite une grotte d'exception

("Baume" en Provençal), refuge de la pécheresse repentie

Marie Madeleine. Il a également la particularité de posséder

deux sommets d'une même altitude, 1148 m au "Joug de l'Aigle"  

et au "Signal des Béguines".

C'est aussi un peu plus de 13 km de crêtes et 35 Km² qui font le

bonheur des randonneurs ; un versant sud baigné de soleil et une

falaise au nord, berceau d'une forêt relique unique en Provence.

Mais ne nous y trompons pas, la visite à la grotte est d'abord un

lieu de recueillement où silence et tenue s'imposent.

 

006--FILEminimizer-.JPG

 

 

Ce lundi 12/11/2012 ce sont les "Crêtes de la Saint Baume"

         qui sont au programme pour la rando dite normale et

"Les sentiers de forêt au pied des crêtes" pour la "rando cool".

Rendez-vous à l'Hôtellerie de la Ste Baume pour les 2 groupes!

Avant de partir, avec Chantal nous montons sur notre rocher

pour donner quelques informations sur nos manifestations en

cours (Téléthon, Coquillages, Noël des Ainés, cinéma...) puis je

parle de ma rando du jour soit celle sur les crêtes et Chantal

présente sa rando dans la forêt, rando décidée au dernier

moment afin de partir tous du même endroit, certains lundis

ayant quelques problèmes de co voiturage.

004--FILEminimizer-.JPG

 

Tout étant dit, nous donnons le départ; Je pars la première

avec Gilbert comme co-animateur et nos 33 participants.

Nous mettons nos serre-file en place, ce sont Jean Paul, Serge,

Alain, Daniel ...

Chantal part ensuite avec ses 22 participants.

Il fait un temps magnifique, la nature est très belle toute jaune

et rouge, d'où le choix de cette période pour faire ces deux randos.

005--FILEminimizer-.JPG

 

Nous contournons l'hôtellerie de la Sainte Baume afin de rejoindre

le sentier qui nous mènera à la "Grotte de Marie Madeleine".

007--FILEminimizer-.JPG

 

Les rayons du soleil et l'humidité très présente donnent

ce joli spectacle...

008--FILEminimizer-.JPG

 

Nous sommes enchantés par la beauté des paysages, par leur

diversité, par les  nombreux sentiers qui nous permettent de

découvrir ce massif, par les couleurs d'automne sur les feuillages

des diverses essences.

009--FILEminimizer-.JPG

 

010--FILEminimizer-.JPG

 

Nous arrivons sur le GR9 que nous parcourons sur 500m environ,

puis nous commençons à grimper dans la forêt sous une belle et

dense voûte de verdure toujours par ce GR9 et cela jusqu'à presque

la grotte, celui-ci montant après directement au Col du Saint Pilon.

011--FILEminimizer-.JPG

 

 

Cet obélisque a été installé au départ du "Chemin du Canapé"

à l'occasion de la fête des Rameaux en 2011.

Cette pierre levée, manifeste ainsi une mémoire et une présence

compagnonniques attentives au cheminement et à l'appel que font

ici, et depuis longtemps, les Compagnons pèlerins. Depuis les

derniers oratoires et le portail François Ier en 1516, aucune pierre

n'a été posée sur ce Haut-Lieu.

L'obélisque est gravé sur ses quatre faces et en son sommet.

En reliant les 4 bases de chaque face, on peut lire : " Maître Jacques

selon la légende aurait vécu à la Sainte Baume après la construction

du temple à Jérusalem, plus de IX siècle avant Marie-Madeleine il

était maître d'oeuvre du roi Salomon et l'ami du père Soubisse fils

d'un tailleur de pierre du sud de la Gaulle, à 15 ans il part en Grèce.

014 (FILEminimizer)

Effet spécial...

016--FILEminimizer-.JPG

 

Le sentier monte régulièrement, il est parfois un peu glissant

car les jours précédents il a beaucoup plu; Avec Gilbert nous

marchons en tête et guidons nos 33 courageux...

019--FILEminimizer-.JPG 

Parfois il nous semble que la nuit est arrivée tant la forêt

est sombre....mais non, pas encore!

022--FILEminimizer-.JPG

 

Tout en papotant et en évitant les obstacles, troncs ou branches

au sol, nous continuons notre ascencion vers la grotte.

024--FILEminimizer-.JPG

 

027--FILEminimizer-.JPG

 

Cet arbre est impressionnant, ses racines semblent être

de grosses tentacules...

035 (FILEminimizer)

 

Dernière montée avant d'atteindre les 150 marches qui vont

nous conduire à la grotte de Sainte Marie Madeleine. 

037--FILEminimizer-.JPG

 

040--FILEminimizer-.JPG

 

La montée se fait tranquillement...c'est l'échauffement avant

d'attaquer la suite soit les Crêtes....

041--FILEminimizer-.JPG

 

A la bifurcation de l’Oratoire, alt 860, un escalier jalonné de croix

mène au sanctuaire qui peut contenir jusqu’à 1000 personnes et 

auquel on accède par un escalier de 150 marches; Les 150 marches

représentent les 150 Ave Maria du Rosaire.

043--FILEminimizer-.JPG

 

La vue sur le monastère dominant la forêt, accroché à la falaise

est impressionnante...

SteBaume24.JPG

A nos pieds, au niveau de la grotte, s'étend un paysage qui mérite

un arrêt! L'eau aperçue n'est pas un bassin mais le résultat des

dernières pluies...

044--FILEminimizer-.JPG

 

Entrée du sanctuaire où il est demandé le "silence" ce qui est

difficile lorsqu'on est 33, mais on y est arrivé!

045--FILEminimizer-.JPG

 

La Sainte-Baume offre une grande variété de paysages: de profonds

ravins et défilés, de multiples grottes et avens, des sources d'eau

pure ou d'immenses étendues vallonnées occupées par d'odorantes

garrigues.

Elle se présente sous la forme d'une barre de 12 km de long, et abrite

une forêt de 139 hectares, unique en Provence, avec la présence

d'espèces d'essences rares, habituellement présentes plus au nord:

hêtre, noisetiers, ifs, érables, etc...

046--FILEminimizer-.JPG

 

Cette forêt très épaisse, exposée au Nord à l’abri de la falaise,

ne bénéficie pas de la luminosité méridionale. Certains chênes

et hêtres auraient pu connaître Louis XI et certains ifs auraient mille ans.

DSC07556.JPG

 

Au loin, on aperçoit les massifs des Alpes enneigés..

047--FILEminimizer-.JPG

 

C'est dans la crypte de la basilique gothique de :

Saint Maximin-la-Ste-Baume que se trouve le sarcophage attribué

à Sainte Marie Madeleine.

Les Dominicains se sont vus confier le sanctuaire dédié à cette grande

sainte depuis l’an 1295. La sainte grotte est un lieu de silence, de

retrait par rapport à l’agitation du monde, dans la simplicité et la force

de ce lieu à part. Cette grotte a une orientation plein Nord (origine

symbolique de l'humanité), elle est éclairée seulement le 22 juin,

quasiment jour du solstice d'été.

048--FILEminimizer-.JPG

 

Sainte-Marie Madeleine aurait occupé durant trente-deux années

la resplendissante grotte (Baumo en Provencal d'ou Sainte-Baume)

Lieu de culte culminant à quelque 952 mètres de cette rayonnante

montagne. À noter que la dite grotte abrite encore les reliques de

Sainte-Marie Madeleine.

053--FILEminimizer-.JPG

 

Une visite s’impose, plus ou moins longue selon ses convictions.

Nous  pénètrons dans la grotte murée. Dans l’obscure clarté des

chandelles, les chants Grégoriens résonnent dans le silence.

L’atmosphère est empreinte d’un profond mysticisme.


Statue de la Sainte Vierge du XVII° siècle, œuvre du sculpteur

Gênois Orsolino.

054--FILEminimizer-.JPG


Les vitraux de la grotte, il y en a 7, ont été réalisés par le Compagnon

du Devoir Pierre Petit, disciple de la Lumière, et maître verrier.

A noter que Marie Madeleine est la Sainte Patronne du compagnonnage.

055--FILEminimizer-.JPG


En 1932, Marthe Spitzer, juive convertie proche des Bénédictines

de la rue Monsieur, réalise la Pietà " la descente de la croix " qui

sera offerte par la basilique " La Madeleine de Paris " et installée

sur le parvis de la grotte.

Il s'agit là de la treizième station du chemin de croix.

056--FILEminimizer-.JPG

 

Une source d'eau fraîche et potable désaltère les pélerins et visiteurs

DSC00920.JPG

 

Il faut maintenant redescendre les 150 marches que nous

avons monté et faire nos dernières photos de cet endroit

Saint magique!

DSC00919.JPG

 

Toujours une belle vue sur les paysages environnants, au fond

à gauche trône le Garlaban.

050--FILEminimizer-.JPG

 

On retrouve l'initiative du père Vayssière, artisan créateur

du calvaire, 12ème station du chemin de croix, inauguré le

8 juillet 1914 en même temps que les 150 marches conduisant à la grotte.

057--FILEminimizer-.JPG

 

Sur la descente de la grotte, avant la remontée au Col du Saint Pilon.

058--FILEminimizer-.JPG

 

Nous rencontrons le groupe de Chantal qui lui, monte vers la

grotte alors que nous continuons notre ascencion vers les crêtes.059--FILEminimizer-.JPG

 

Arrivés à l'oratoire qui marque la bifurcation, soit du retour

soit vers les crêtes, j'attends que tout le monde soit là pour

continuer...

Je dis à Gilbert de passer devant et je vais voir ce qui se passe

à l'arrière qui à mon avis, traîne un peu ! Il est déjà tard et nous

n'avons pas fait grand chose comme distance et le pire est à venir..

J'annonce que nous n'allons pas manger de bonne heure...

ce qui motive pour avancer!

060--FILEminimizer-.JPG

 

Au début de la montée nous passons à côté de la chapelle des

parisiens; La Chapelle de Parisiens ou chapelle des Morts.

Elle a été construite en 1629 à l'initiative du contrôleur général

des décimes Esprit Blanc qui habitait Aix en Provence;

Une maison que des Parisiens avaient rendu célèbre. Il dota cette

chapelle d'une pension annuelle de 30 Livres, à condition que 15

messes soient dites dans l'année, dont une célébrée pour la fête de

la commémoration des morts, en l'honneur des ses parents, de ses

amis et de ses ennemis.

Edifiée dans le style Louis XIII, elle a été saccagée sous la Révolution.

Elle sert d'abri à du matériel de terrassement…

062--FILEminimizer-.JPG

 

Sur le chemin, de vrais marches retenues par des pierres taillées

nous permettent d'accéder au Col du Saint-Pilon.

063--FILEminimizer-.JPG

 

Toujours dans l'ombre pendant notre ascension, c'est comme

un bonheur de déboucher sur la crête, dans la lumière du soleil

encore bas sur l'horizon.

064--FILEminimizer-.JPG

 

Arrivés au Col du Saint Pilon c'est une vue remarquable qui

s’offre à nous : au nord,  jusqu’aux cimes du massif des Ecrins;

à l’ouest, Lure et le Ventoux avec sa coiffe blanche en hiver;

à l’est, les sommets des Alpes de Hte-Provence et des Alpes Mmes;

enfin, au sud, des Maures aux falaises du cap Canaille, les massifs

du littoral plongent dans la Grande Bleue.

065--FILEminimizer-.JPG

 

Débouché dans la lumière au Col du Saint-Pilon, la mer sous les

nuages à l'horizon, les crêtes qui se profilent devant nous, quel

spectacle s'offre à nous, cela mérite bien une pause!

069--FILEminimizer-.JPG

 

Jadis, ces crêtes étaient appelées le désert car on n'y trouvait rien

ni personne, comme aujourd'hui d'ailleurs, si ce n'est que quelques

arbres qui luttent contre une nature hostile faite de lapiaz calcaire

et d'herbes sèches fouétées par les vents venant du nord, le Mistral.

La falaise est abrupte et plonge dans une dense mer d'arbres

millénaires.

Il faut faire très attention lorsque l'on s'approche du bord, plusieurs

personnes seraient tombées et leurs corps retrouvés que plusieurs

jours plus tard.

Si un sentier balisé longe la crête d'un bout à l'autre, il requiert

cependant une certaine expérience de terrains difficiles car il faut

faire attention où l'on pose le pied à cause des rochers, des falaises

à pic, des enfractuosités qui ralentissent la progression et sollicitent

fortement les articulations....

075--FILEminimizer-.JPG

 

Même si la progression sur lescrêtes est parfois pénible, ces

magnifiques points de vue sont la récompense des efforts fournis.

076--FILEminimizer-.JPG

 

Le sentier est très mal balisé et avec Gilbert nous tenons à ce

que le groupe soit encore plus discipliné et ne voulons voir

personne nous dépasser ou divaguer..

Il faut savoir qu'il y a 6 ans nous avons eu une chute qui a failli

être fatale, certains d'entre vous s'en souviennent!

077--FILEminimizer-.JPG

 

Le hêtre domine souvent le couvert végétal, mais l’if , le houx,

l'érable et même le gui sont très nombreux.

079--FILEminimizer-.JPG

 

Nous suivons les crêtes vers l’Est (GR9) : le sentier s’élève

progressivement vers les différentes pointes sommitales:

le « Baù des oiseaux » (1031 m), le « Faux Jouc de l’Aigle »,

la « croix des Béguines », le « Jouc de l’Aigle » (1148 m),

« le Baù du Régage » (1143 m) et le « Signal des Béguines »

(1148,2 m, signal géodésique et reste d’une balise).

081--FILEminimizer-.JPG

 

La pente est devenue plus douce, agréable à remonter jusqu'au

Bau des Oiseaux, mais après le sentier devient  difficile à suivre.

Alors, avec Gilbert nous improvisons un peu mais sans jamais

prendre de risque!

088--FILEminimizer-.JPG

 

Un passage un peu plus sportif mais sans difficultés.

089--FILEminimizer-.JPG

 

Le sentier est parfois empierré, parfois fait de grandes

dalles plates. Il faut s'adapter et essayer de garder le cap

et son équilibre...

La végétation est plutôt rase mais, au printemps, c’est le

domaine des iris, des asphodèles et plus tard, de grands chardons.

091--FILEminimizer-.JPG

 

Le sentier contourne ensuite le Jouc de l'Aigle dans son versant Nord.

Le Signal des Béguines en ligne de mire en descendant l'arête rocailleuse

du Jouc de l'aigle fait plaisir à voir car nous savons qu'après il faudra

commencer à chercher le sentier de descente du "Pas de Villecroze"..

092--FILEminimizer-.JPG

 

Encore quelques passages où il faut faire plus attention...

093--FILEminimizer-.JPG


Beau et aérien, le cheminement se poursuit alors que la crête

s'oriente vers le Nord Est pour rejoindre le plateau du Bau St Cassien.

094--FILEminimizer-.JPG

 

Bien souvent, Gilbert part en éclaireur afin de repèrer le balisage

078.JPG

Un arbre aux couleurs chocolat...

095--FILEminimizer-.JPG

 

13h45, nous nous arrêtons pour le repas...Bien qu'il soit tard,

jen'ai pas trop entendu piailler "j'ai faim"..c'est bien; Le groupe

a bien compris que nous voulions terminer de monter avant le

repas mais lorsque j'ai vu où se trouvait "Le signal des Béguines

" j'ai compris que ce n'était pas possible aussi dés qu'un bel

endroit s'est présenté nous avons stoppé notre marche.

096--FILEminimizer-.JPG

 

Tout le monde apprécie cette pause même un peu plus tardive...

097--FILEminimizer-.JPG

 

Très beau cadre dans lequel nous allons rester environ 50 mn.

098--FILEminimizer-.JPG

 

Vue sur la Sainte Victoire, Nans et St Maximin.

100--FILEminimizer-.JPG

 

Cette pause repose les petits muscles qui ce matin ont été mis à l'épreuve

102--FILEminimizer-.JPG

 

J'en profite pour récupérer les chèques pour nos

manifestations en cours..

104--FILEminimizer-.JPG

 

Lieu emblématique de la Provence ancestrale, la Ste-Baume

incarne l'élégance rocheuse méditerranéenne dont son toit

en est le sommet le plus haut du département.

Le bien nommé "Signal des Béguines" culminant à 1148 mètres

d'altitude et l'arête du "Jouc de l'aigle" en font un endroit unique

et splendide.

Notre cheminement se poursuit sur la crête qui s'oriente vers

le Nord Est, le plateau du Bau Saint-Cassien se dessine au loin.

105--FILEminimizer-.JPG

 

106--FILEminimizer-.JPG

 

L'itinéraire qui suit plus ou moins le bord de la falaise contourne

par le versant Nord, le ressaut escarpé du Jouc de l'Aigle. Le terrain

est encore pour un moment assez accidenté, alors Prudence!

107--FILEminimizer-.JPG

 

Lorsque nous arrivons au "Signal des Béguines" le signal géodésique

gît sur le sol à côté du cairn sommital des Béguines; Nous y allons

cependant pour le coup d'oeil.

provence-sainte-baume-signal-beguines-cairn.PV__.jpg

 

111--FILEminimizer-.JPG

 

Ensuite la crête s’abaisse progressivement pour atteindre une

brèche située à gauche où un sentier s’engage dans le versant nord;

Au pas de Villocroze (1048 m) laisser le GR9 qui part sur la droite

et descendre au nord-est sur le pas de l’Aï (tracé jaune).

113 (FILEminimizer)

 

Nous attendons que tout le groupe soit arrivé pour descendre

ce pas un peu difficile...au cas il faille de l'aide pour certains!

116--FILEminimizer-.JPG

 

Nous en profitons pour admirer les paysages car une fois

le pas descendu, nous serons toujours en forêt et finie la vue...

112--FILEminimizer-.JPG

 

Le Pas de Villecroze est un passage dans la falaise. Une petite

sente descend le talweg rocheux dans le versant Nord.

Les marques jaune PR ont remplacé le jalonnement rouge et blanc du GR.

117--FILEminimizer-.JPG

 

La descente prend un peu de temps mais lorsque nous arrivons

en bas, nous sommes au "Paradis" car ici, nous pouvons atteindre

le"Paradis" par le "sentier merveilleux", celui que nous allons

prendre par la suite.

"Paradis", nom donné à la partie orientale de la crête de la Sainte

Baume.

Le coin est très convoité par les randonneurs dès les beaux jours.

119--FILEminimizer-.JPG

 

La descente sportive vue à travers les branches...

120--FILEminimizer-.JPG

 

Toujours dans la descente, allez les filles, souriez vous êtes filmées...

123--FILEminimizer-.JPG

 

Le "Paradis" est cet oasis de verdure au milieu des roches...

Nous étions en haut sur les crêtes avant d'y arriver!

 927a182c-651f-49a1-bca2-3e076aff8c4b.jpg

On retrouve une végétation pleine d’odeurs qui tranche avec

le semi-désert de la crête....Maintenant il ne nous reste plus

qu'à descendre et à continuer presque à plat vers l'hôtellerie

de la Ste Baume où nous sommes garés.

Un petit saut d'obstacle afin de rester dans la note....

124--FILEminimizer-.JPG

 

Fin de la descente, on rejoint le carrefour du hêtre (908 m) et la piste

forestière appelée "Sentier Merveilleux" par laquelle nous devons

terminer notre parcours mais il reste encore du chemin...

Nous en profitons pour faire la photo du groupe avant de repartir!

126--FILEminimizer-.JPG

 

La forêt nous dévoile au cours du parcours toute sa magnificence.

Alors que nous admirons les couleurs d'automne mises en valeur par

un beau coucher de soleil, nous entendons un brouhaha...et que

voyons-nous? le groupe de Chantal qui arrive de vers "Les Glacières"...

Ils ont eu un souci de parcours et semblent heureux de nous retrouver!

Du coup nous rentrons tous ensemble mais ne prenons pas le fameux 

"sentier merveilleux" qui est truffé d'embûches et plein de gadoue...

130--FILEminimizer-.JPG

 

Nous devons au début prendre ce sentier boueux, le sol est détrempé

rendant la piste glissante et la marche difficile. Nous allons très vite le

quitter espérant trouver mieux...

131--FILEminimizer-.JPG

 

Au pied d’un rocher, sous un couvert très dense d’ifs, commence

le sentier merveilleux, magnifique ruban à travers la forêt, aux

courtes montées et descentes, qui longe toute la barre rocheuse

de la grande falaise des Béguines. Nous ne le prenons pas et restons

un peu plus bas.

134--FILEminimizer-.JPG

 

Mais il faut traverser un ruisseau, il nous faut du temps car nous

sommes maintenant 55 à traverser alors qu'il est déjà 16h50!136--FILEminimizer-.JPG

 

137--FILEminimizer-.JPG

 

L'heure tourne, le pas se fait plus rapide...On évite les flaques 

et les embûches, c'est un peu le parcours du combattant surtout

lorsqu'on arrive à une barrière qui nous bouche le chemin!!!

Il faut faire demi tour et prendre un sentier qui contourne la

Maison forestière ce qui nous rallonge un peu.

138--FILEminimizer-.JPG

 

Nous arrivons enfin aux "Quatre chênes" le soleil a disparu..

il est 17h30! Alors que je sais parfaitement où je suis, je sens

quelques inquiètudes dans le groupe dûes je pense à la nuit

qui arrive à grands pas!

Certains commencent à regarder comment fonctionne la lampe

de leur téléphone...ou sortir une lampe électrique ce qui m'amuse

assez! Gaëlle me fait rire car elle aperçoit un STOP  sur une route

parallèle à notre chemin, elle pense que rentrer par la route ne

serait pas mal non plus!

Je laisse chacun s'exprimer, ça défoule, et je continue mon chemin

qui je sais, dans 10mn nous ramènera aux voitures.

141--FILEminimizer-.JPG

 

Nous voici revenus à l'hôtellerie de la Sainte Baume, dans

la brume du soir....paysage surnaturel qui calme les inquiétudes!

143--FILEminimizer-.JPG

 

Nous rejoignons le parking il est 17h35, il fait encore un peu jour...

Lorsque nous repartons il fait déjà nuit et certains doivent penser

que nous l'avons échapper belle! C'est l'Aventure!

144--FILEminimizer-.JPG


Je suis venue en voiture avec Gilbert qui avait également pris

Dany, Michèle et Josy;

Une fois les aurevoirs terminés, chaussures changées, nous

repartons et bien sûr, il fait nuit...

Gilbert pour nous mettre à l'aise nous met le chauffage un peu fort,

au début personne ne dit rien mais avec Dany on a les joues en feu,

on n'en peut plus...il faut dire que nous, nous avons toujours chaud

alors que Michèle et Josy ont plus souvent froid...

On règle notre problème de température et c'est parti!

Alors que nous roulons depuis un moment, on s'étonne de la nature

du chemin, très étroit et caillouteux sur lequel nous sommes...on dit

à Gilbert que le matin on n'est jamais passé par là...

On continue, et cul de sac...fou-rire général dans la voiture! On tourne

en rond, mais on ne sait pas où on est, on demande à des ouvriers de

chantiers qui nous remettent sur le bon chemin et enfin nous nous

retrouvons au Plan d'Aups....On peut enfin partir!

Pour varier les plaisirs on passe par le Col de l'Espigoulier..

Ce Gilbert, il doit être amoureux pour nous faire des coups comme

celui-ci! Nous sommes arrivés chez nous aux alentours de 19h30....

 

DSC07564.JPG

 

Performance de la journée :

Marche: 4h40 - Distance : 13km - Dénivelée : 650m

Ce fut une rando un peu plus difficile que d'habitude

Bravo à tous! Merci Gilbert et aux Serre-file.

Partager cet article

Repost 0
Published by Maryjo - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

r 10/11/2014 19:03


Quand on copie, on cite la source !