Adresses à retenir..


Auberge de la Cascade
Saint Chély du Tarn
48120 Ste Enimie

Gîte d'étape "La Martinette"
Hameau la Martinette
38580 La Ferrière d'Allevard

 Les Ecuries de l'Aube
Route de Vauvenargues
13100 St Marc Jaumegarde

Cliquer ici


SALONS de SAINT PONS
 (où nous avons fêté Mado)
13420 Gémenos
04 42 84 15 14

Cliquer ici

Terre de Chanvre
10 rue Fontange 13006
Marseille 
tel : 04 91 42 06 75
  Cliquer ici.

Le Relais d'Aguilar
 Tuchan 11350
Tel: 0468454784

Cliquer ici

Relais Cap France "La Jacine"
Bouvante le Haut
Idéal pour vos séjours dans le Vercors.
Cliquer ici

"Bijoutia - Claudia.B"
Création artisanale de bijoux.
Montréal - Canada
Cliquer ici
Roland FERRANDI
Tous travaux électricité
23 Traverse de Rabat 13009 Marseille
TEL : 0680151644
E-Mail : frelec09@gmail.com

Gilles DI MARTINO
Une aide précieuse pour tous vos
"problèmes informatiques"
Portable : 0633602150
 Courriel : aide.ordi13@free.fr
Site internet : ORDI 13

Commentaires

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Ma Musique

 

Rechercher

Recommander

overblog

     Lundi 3/10/2011 : Il fait un temps magnifique, pas un nuage!

Ce matin au rendez-vous habituel mais à 8h30, nous sommes moins

nombreux que d'habitude, certains d'entre vous ayant trouvé

 

la balade prévue d'aujourd'hui, un peu trop loin!

Nous sommes 4 voitures pleines à nous diriger vers Collobrières

pour prendre le départ de la rando, rando qui passera par :

 

     la "Chartereuse de la Verne" que nous avons prévu de visiter.

Lorsque nous arrivons au rendez-vous près de Collobrières, il nous

manque une voiture...celle de Gaëlle qui est allée trop loin!

Entre son GPS et co-pilotes, elle a eu du mal à rester sur la bonne route.

Bonne surprise, en arrivant je vois pas mal de monde, plus qu'au départ!

Après le comptage je constate que nous sommes 30 à partir pour cette

balade dans une région bien particulière comparée souvent à la Balagne

et à la Castagniccia en Corse.

C'est Nicole qui avait reconnu la balade, donc elle est avec nous pour

nous guider ce qui m'a aussi évité une reconnaissance...Merci Nicole!

 

 

image003.jpg

 

Le village de Collobrières a été fondée au XIIe siècle. Il possède d'ailleurs

un pont en pierres de cette époque et une église actuellement en rénovation .

Accroché à une colline, parcouru de petites ruelles escarpées, en escaliers ou

calades, il est une véritable invitation à la promenade.

Collobrières est considéré comme la « capitale de la châtaigne ».

Une fabrique de marrons glacés y est implantée depuis plusieurs décennies.

La Fête de la Châtaigne y est célébrée les trois derniers dimanches d'octobre

de chaque année et offre à ses quelques milliers de visiteurs marché artisanal,

course pédestre et animations en tous genres.

 

Nous sommes au départ attendant l'arrivée de Gaëlle et ses passagères.

P1130738.JPG

 

Après 20 minutes, elles arrivent et nous commencons à nous regrouper.

car nous avons pris du retard! Il est déjà 10h55!

P1130739.JPG

 

Nous ne trainons plus et partons d'un bon pas!

P1130744.JPG

 

Au bout de 10mn, nous stoppons pour expliquer les particularités

du site que nous allons traverser. Nicole lit la doc en sa possession.


Le pays des Maures tire son nom du provençal "maouro" qui signifie

« bois sombre », en référence à la couleur foncée de ses collines

peuplées de chênes-lièges.3

Réputé pour ses châtaigneraies, le Massif des Maures est l'une des

plus sauvages et des plus anciennes terres de Provence..

La forêt originelle comprend des chênes verts, en zone côtière ou

dans certains points abrités de l'intérieur, des chênes-lièges,

chênes blancs et châtaigniers en zones plus humides.

L'homme a contribué largement au développement du chêne-liège

et du châtaignier pour la production de liège et de châtaignes comestibles.

P1130748.JPG

 

Mais la végétation des Maures est aussi constituée de bruyères,

de genêts, de cistes et d'arbousiers qui coexistent en un maquis

de plus en plus présent.

P1130746.JPG

 

Après toutes ces informations, nous devrions marcher

plus "intelligent" alors nous repartons....

P1130751.JPG

 

Au départ de la rando le sentier monte dans la forêt mais en douceur.

Puis nous faisons une petite pause pour boire et souffler, le pire de la

montée du jour est à venir....

P1130753.JPG

 

Quelques passages un peu acrobatiques corsent un peu la balade...

Il faut aussi éviter branches ou troncs qui obstruent le sentier..

P1130756.JPG

 

Le sol est jonché de grosses pommes de pins

P1130757.JPG

 

Ces arbres ont des formes curieuses même effrayantes : des branches qui

vous attaquent, des bras qui vous enserrent, des yeux qui vous observent

P1130758.JPG

 

La cicatrisation de petites blessures répétées et vite cicatrisées

peut provoquer chez certains résineux ces veines résineuses.

P1130762.JPG

 

Quartz trouvé sur notre sentier qui etait pailleté de petites

particules brillantes comme si nous marchions sur des étoiles...

P1130760.JPG

 

Nous grimpons par un sentier très envahi par la végétation et le sol

est assez instable... On s'agrippe, on regarde où on met les pieds, il

faut faire attention aux branches...mais tout se passe bien ou presque!

Quelques glissades imprévues, quelques branches trop basses

qui agressent ...une forêt vierge sombre et dense...

P1130764.JPG

 

Puis enfin, nous commençons à voir le ciel et le soleil,

le paysage s'offre à nous magnifique et grandiose.

C'est aussi la fin de la lontée du matin.

P1130765.JPG

 

P1130766.JPG

 

Nous arrivons sur le plateau sachant que le repas approche..

Le repas, moment important de la journée et toujours bien

apprécié de tous car moment convivial.

P1130767.JPG

 

Il reste environ 2km à parcourir avant le repas, pause repos

avant de continuer, mais après ce sera plat et sur du bon chemin.

P1130769.JPG

 

Un peu d'ombre et de repos sont appréciables...

P1130770.JPG

 

12h30, nous repartons et sommes sur la piste des Sivadières.

Une haie de fleurs jaunes décore le sentier..

P1130771.JPG

 

Les paysages sont toujours de toute beauté et à perte de vue.

Ce côté brumeux ajoute un charme supplémentaire au décor!

P1130772.JPG

 

12h 55, nous arrivons au lieu du repas, un endroit apprécié de tous

car tout y est : ombre, tables, sièges, cadre et ce petit cabanon où

dedans, une belle cheminée! Nous n'avions pas prévu les grillades!

Aujourd'hui, nous avons parmi nous, 6 de nos nouveaux!

Ils sont déjà bien intégrès et déjà dans le coup....Pastis, gâteaux, etc....

Bravo les nouveaux!

Comme quoi, on prend vite l'esprit "Pas et repas"! 

Sur cette photo nous les voyons tous les 6: Alain, Daniel, Danièle,

Michèle, Mireille et Gérard.

P1130775.JPG

 

Chacun trouve la place ou le confort qui lui convient, ombre

ou soleil et par affinités! Merci Raymonde qaui me propose

un siège confortable et un bout de table, il est vrai qu'avec

mon épaule déglinguée, je suis devenue assez maladroite!

P1130779.JPG

 

Jean Marie a préféré un endroit plus calme avec vue...

P1130776.JPG

 

Quant à cette équipe, le pique nique, c'est d'abord parterre!

P1130777.JPG

 

Dany et Gaëlle en visite dans le cabanon, projetant même

une journée "grillades"!!

P1130781.JPG

 

14h15, nous repartons, il reste du chemin et la visite de la Chartreuse!

P1130782.JPG

 

Notre sentier en crête longe le lac et barrage de la Verne.

P1130783.JPG

 

Paysages toujours aussi grandioses.

P1130787.JPG

 

Nous nous dirigeons vers la Chartreuse de la Verne...

Le groupe s'étire un peu; Il fait chaud et peut-être que

la fatigue commence à se faire sentir.

Mireille et Gaëlle sont toujours en forme!

P1130786.JPG

 

Châtaigne ou marrons ? : Si l'on pose cette question élémentaire

au châtaignier, il nous donnera une réponse ambiguë, car tout

châtaignier produit à la fois châtaignes et marrons en plus ou

moins grande proportion et plus ou moins grosses, selon les

variétés. Si l'on se tourne vers le confiseur ou le scientifique, le

fruit appelé châtaigne est un fruit cloisonné, c'est à dire qu'une

petite peau (tan) traverse et divise le fruit (un peu comme une

noix), le marron est au contraire un fruit non cloisonné, il reste

entier une fois décortiqué.

Le châtaignier produira des châtaignes si la proportion de fruits

cloisonnés est supérieure à 12%, il produira des marrons si cette

proportion est inférieure à 12%.

P1130797.JPG

 

La Verne est entourée d'un immense domaine où poussent

des châtaigniers. Aujourd'hui encore, les "marrons" de Collobrières

sont réputés parmi les meilleurs au monde.

P1130795.JPG

 

Bogues de châtaignes couvrant le sol, il faut dire que nous

traversons une grande châtaigneraie mais "interdit de ramasser"!!

P1130790.JPG

 

Peu avant d'arriver à la Chartreuse , sur le bord du chemin une

dame vend des châtaignes...Nous comprenons pourquoi il est

interdit de les ramasser...

Inutile de dire que nous faisons une halte et quelques achats!

P1130792.JPG

 

P1130794.JPG

 

Chacun cherche sa monnaie et repart avec son petit sac!

P1130793.JPG

 

Tronc torturé de châtaigner.

P1130800.JPG

 

La Chartreuse de La Verne est entourée d'une immense châtaigneraie

sur un terrain assez accidenté. Elle offre par intermittence entre les

feuillages, une vue superbe sur les bâtiments.

P1130801

 

Construite en hauteur, La Chartreuse de la Verne domine toute la

vallée de Collobrières.

Au loin, le golfe de Saint-Tropez, et au-delà la Mer Méditerrannée.

P1130802.JPG

 

Nichée au cœur du massif des Maures, l’abbaye de la Chartreuse

a été fondée au XIIe siècle. Classée monument historique en 1921,

elle a été restaurée grâce à l’association des "Amis de la Verne",

qui lui ont restitué son aspect d’origine.

Elle abrite une communauté de sœurs de Bethléem.

Ce grand mur que nous longeons, exprime la rupture avec la vie du

monde pour une vie consacrée exclusivement à Dieu.

P1130804.JPG

 

Cette porte surmontée d'une Vierge à l'enfant était l'ancienne entrée

principale de la chartreuse. Elle est aujourd'hui condamnée.

la chartreuse ouvre son monumental portail de pierre de serpentine

vert sombre sur la cour des Obédiences mais nous ne pouvons entrer.

P1130803.JPG

 

Par cette porte située sur le flanc gauche de la Chartreuse, on entre dans 

le musée qui fait revivre les grandes heures du monachisme de La Verne.

3.jpg

 

Nicole ayant un descriptif de la visite commence à lire car celle-ci

n'est pas guidée aussi un support est utile!

La salle dans laquelle nous sommes servait uniquement de stockage

pour les légumes, fruits et diverses réserves.

Reconstruite il y a quelques années, elle permet l'accueil des visiteurs

et expose les travaux d'artisanat fabriqués par les moniales qui vivent

du travail de leurs mains.

P1130809.JPG

 

Notre groupe attentif au récit de Nicole

P1130808.JPG

 

La grange, c'est une des pièces les plus sèches du monastère qui

servait à stocker les grains et autres produits qui craignaient l'humidité.

Actuellement on y voit de belles statues d'art sacré.

Au fond de cette salle, par la fenêtre on a une vue plongeante sur l'église

romane dont on ne voit que le clocher recouvert de tuiles écaillées vernissées "or".

Chartreuse-de-la-Verne-Innenraum.JPG

 

P1130807.JPG

 

La Famille monastique de Bethléem, de l’Assomption de la Vierge

et de Saint Bruno n’a d’autres ressources que la sollicitude du

Père du Ciel et le travail de ses membres.

L’artisanat des moines et des moniales est non seulement le moyen

de gagner le pain quotidien de chaque monastère mais aussi un

service d’Église.

P1130810.JPG

 

Complètement détruite au XVIIème siècle, cette église datant

du XIIème a été rebâtie dans le respect de son style roman.

Elle est orientée vers l'Est, c'est-à-dire vers Jérusalem.

P1130814.JPG

 

P1130815.JPG

 

Les artisants religieux comme les icônes, les statues, les médailles,

les calices, l’encens, etc… et les artisanats d’objets profanes comme

la vaisselle de grès ou de faïence peinte à la main, les bougies,

les sandales, les biscuits, etc… sont accomplies dans les ateliers des

monastères selon les compétences de chacun.

P1130816.JPG

 

Daniel, devant le four de la boulangerie

Elle comporte un four à pain exceptionnel par ses dimensions.

Ce four ne servait pas seulement à cuire du pain, mais aussi à la

cuisson de tous les plats de l'ensemble de la communauté soit

une soixantaine de personnes.

P1130817.JPG

 

Ancien pétrin

44896084-copie-1.jpg

 

Nous voici dans la boulangerie où un petit film explique l'histoire

de cette Chartreuse, ceci permettant de mieux comprendre la vie

dans ce monastère et les étapes successives de sa destruction et

reconstruction.

P1130818.JPG

 

"Les Petites Soeurs de Bethléem" est un ordre monastique qui

a été créé en 1950 lors de la proclamation à Rome du dogme de

l’Assomption de la Vierge.

Sous l’impulsion éclairée de Soeur Marie, prieure, cette communauté

s’est placée dans le sillage des Chartreux et de leur maître saint Bruno.

La règle des Petites Soeurs (et des Petits Frères) de Bethléem est très

voisine de celle des Chartreux : une communauté d’ermites vivant

dans le silence et la contemplation.

1330_-_soeurs_de_Bethleem-copie-1.jpg

 

Dévotions dans une chapelle, voir comment la restauration est parfaite!

Cette chapelle est aménagée dans l'ancienne souillarde;

P1130820.JPG

 

Nous voici dans l'huilerie, quelques bancs en pierre permettent

de s'asseoir et regarder un nouveau reportage...

P1130822

 

Dans l'huilerie.. Elle est constituée de deux "marres" principales

dont seule la piere de lune subsiste.

Encastrés dans le mur, il y a aussi deux pressoirs secondaires.

Les olives arrivaient par des charrois à l'étage au-dessus et tombaient

directement dans la première marre pour être écrasées.

La première pression donnait l'huile vierge. La 2ème marre, c'était l'huile

qui était remplie d'eau  et qui donnait une huile de seconde qualité et

la 3ème, servait pour l'éclairage des lampes à huile.

20535764

 

Le monastère est construit sur un promontoire rocheux.

La construction de ces remparts élevés était nécessaire

pour l'implantation des bâtiments et permettait de limiter

les intrusions de l'extérieur.

La porte en pierre de serpentine, marbre volcanique du

massif des Maures.

P1130823.JPG

 

Tous ces contreforts n'étaient pas en vue de construire un château

fort mais un lieu de prière.

Ils permettaient en même temps de limiter les intrusions de l'extérieur.

P1130824.JPG

 

Josy et moi devant les remparts de la Chartreuse.

P1130827.JPG

 

Au XVIIème siècle tout le monastère a été orné de cette pierre

de serpentine extraite d'une carrière de La Môle, village proche

de Cogolin.

P1130828.JPG

 

Le bâtiment central de l'Hospitalité servait d'accueil pour les

visiteurs du monastère. Il n'est pas ouvert à la visite actuellement.

P1130833.JPG

 

Jean Marie nous fait la démonstration du "tour à bois", nous

sommes dans la menuiserie.

P1130835.JPG

 

Dans sa cellule, c'est-à-dire ses appartements ou sa chambre,

le moine prie, travaille, se nourrit et dort tous les jours.

Ses rares sorties le conduisent en général à l'église.

P1130836.JPG

 

Très belles génoises décorent tous ces bâtiments restaurés

P1130829.JPG

 

La génoise est une fermeture d'avant-toit, formée de plusieurs rangs

(de un à quatre), de tuiles-canal en encorbellement sur le mur.

Le rôle de la génoise est d'une part d'éloigner les eaux de ruissellement

de la façade comme une corniche, et d'autre part de supporter et

continuer le pan versant de toit.

Comme son nom l'indique, la génoise est originaire de l'Italie et ce

sont probablement des maçons venant de Gênes qui auraient apporté

cette particularité en Provence puis dans tout le sud de la France.

P1130838.JPG

 

Une partie du groupe au cours de la visite de la Chartreuse.

P1130837.JPG

 

Bien que les Chartreuses soient construites sur un même modèle,

le style architectural de la région influence l'ensemble.

On reconnait les inspirations provençales de la chartreuse de La Verne.

P1130839.JPG

 

Accolé aux murs de l'église du XVIIème siècle, ce petit cloître

avec ses magnifiques arcades en serpentine, permettait aux

moniales de se rendre en procession de l'église au réfectoire

les jours de fête où elles prennenr leur repas ensemble.

P1130840.JPG

 

L'église romane dont la voûte a été entièrement refaite en grès est

enchâssée dans un ensemble de bâtiments du XVIIème siècle, elle

est orientée vers l'Est, selon la tradition des églises des monastères.

L'Est représente Jérusalem, qui elle-même évoque la Jérusalem céleste.

P1130842.JPG

 

Le grand cloître, ou "domus superior", partie réservée aux seuls pères,

se trouve au bout de l'éperon. Les cellules étaient disposées autour du

grand cloître, celles des officiers occupant les angles, et celle du prieur

se situant a l'articulation des grand et petit cloîtres.

Les quelques croix du cimetière situé au centre du grand cloître dissimulé

au monde extérieur par de hauts murs, rappellent le souvenir des frères

et des pères enterrés ici.

P1130844.JPG

 

Serpentine brute...

mb_serpentine-z-copie-1.jpg

Plan général de la Chartreuse

P1130847.JPG

 

Nous terminons notre visite qui a duré 1h mais on aurait

pu y rester plus si nous en avions eu le temps...

P1130849.JPG

 

Et toujours ces oeuvres fabriquées pas les moniales.

P1130851.JPG

 

Plan de la forêt avec les tracés de randos et quelques infos.

P1130852.JPG

 

Nous repartons et jetons un dernier regard sur cette magnifique

Chartreuse qui valait bien la peine de faire quelques kilomêtres

en plus, pour la beauté des paysages et l'aspect culturel.

P1130853.JPG

 

Mais il faut encore remonter...le soleil qui baisse donne

de belles couleurs aux sous-bois que nous traversons.

P1130854.JPG

 

Il est rare que je prenne des photos de dos...et oui, je suis toujours

devant... Aujourd'hui, c'est Nicole qui est devant aussi je peux me

permettre de trainer dans le groupe et me lâcher...

P1130857.JPG

 

Tronc de "chêne liège"

P1130859.JPG

 

Couleurs d'automne en forêt...

P1130858.JPG

 

P1130861.JPG

 

Traversée de la forêt de Régusse sous les cèdres.

P1130862.JPG

 

J'ai trouvé une éventuelle prothèse en liège pour mon bras...

P1130866.JPG

 

Une descente assez mauvaise nous rapproche des voitures....

il faut se retenir, se cramponner, éviter de glisser, et avec mon

bras malade, j'ai un peu peur car il ne faudrait pas que je tombe!

 

A la fin de la descente, Nicole et Marc sont postés pour aider

évitant ainsi de terminer la balade parterre!

P1130867.JPG

 

Geneviève a une position originale...  Raymonde s'applique, l'objectif n'est pas loin!                                                                                                 

P1130869.JPG

P1130868.JPG

 

Et Mireille se lance, abandonnant ses bâtons!

P1130870.JPG

 

17h35 nous voici de retour aux voitures, le jour baisse déjà!

Après les aurevoirs habituels nous repartons vite vers Marseille

car nous avons 110km qui nous en séparent... Nous roulons très

bien jusqu'à Marseille mettant ensuite presque autant de temps

pour rejoindre les quartiers Suds dont nous sommes presque

tous originaires...Cause : Dernier jour de la Foire!

P1130873.JPG

 

Ce fut une superbe rando et une belle journée, merci Nicole de nous

avoir fait découvrir ce joli coin du Var dans la Forêt des Maures.

Merci Roger , Daniel et Danièle d'avoir à tour de rôle, assuré le rôle

de serre-file; Merci à vous qui n'avez pas hésité à faire le déplacement,

je pense que vous ne le regrettez pas!

Le seul souci : Notre retour sur Marseille, dernier jour de la Foire....

Nous étions chez nous aux alentours de 20h- 20h15!

 

PERFORMANCES DU JOUR :

MARCHE : 4h35 - DENIVELEE : 320m - DISTANCE : 12,500km

Jeudi 6 octobre 2011 4 06 /10 /Oct /2011 07:18
- Publié dans : Randonnées - Par Maryjo
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés