Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Adresses à retenir..

 
Auberge de la Cascade
Saint Chély du Tarn
48120 Ste Enimie
 
Gîte d'étape "La Martinette"
Hameau la Martinette
38580 La Ferrière d'Allevard

 Les Ecuries de l'Aube
Route de Vauvenargues
13100 St Marc Jaumegarde

Cliquer ici


SALONS de SAINT PONS
 (où nous avons fêté Mado)
13420 Gémenos
04 42 84 15 14

Cliquer ici

Terre de Chanvre
10 rue Fontange 13006
Marseille 
tel : 04 91 42 06 75
  Cliquer ici.

Le Relais d'Aguilar
 Tuchan 11350
Tel: 0468454784

Cliquer ici

Relais Cap France "La Jacine"
Bouvante le Haut
Idéal pour vos séjours dans le Vercors.

Cliquer ici


"Bijoutia - Claudia.B"
Création artisanale de bijoux.
Montréal - Canada
Cliquer ici
 
Roland FERRANDI
Tous travaux électricité
23 Traverse de Rabat 13009 Marseille
TEL : 0680151644
E-Mail : frelec09@gmail.com

Gilles DI MARTINO
Une aide précieuse pour tous vos
"problèmes informatiques"
Portable : 0633602150
 Courriel : aide.ordi13@free.fr
 

Rechercher

">

Ma Musique

7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 07:12
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner

26 MAI 2016 Nouvelle rando découverte organisée par Monique et Nicole;

Malgré les menaces de barrage et la pénurie d’essence en cours en ce jeudi 26 mai,

nous sommes malgré tout 16 à participer à cette randonnée culturelle organisée à

Aix en Provence par Nicole et Monique.

Nous avons rendez vous à 10:00 à l’Oppidum d’Entremont (route de Puyricard).

Nous y sommes gentiment accueilli par la Responsable du site, une passionnée

d’archéologie , qui va nous dévoiler ce site, dont les origines remontent au 2eme

siècle avant JC, en cours de fouille depuis 1946. On y a trouvé des vestiges de

remparts, d'habitations, d'ateliers, une salle où étaient exposées des têtes

coupées d'ennemis (coutume celte), des statues et de nombreux objets.

Situé dans un parc sur une colline, l'oppidum offre en plus un beau panorama

sur la montagne Sainte-Victoire.
Les statues et les objets découverts (céramique, outils..) sont exposés au

musée Granet.

Parmi les Celtoligures, qui peuplaient le sud de la presque « Gaule » au 2e s.

avant J.C., un groupe exerce l’hégémonie, ce sont les Salyens.Le territoire propre

des Salyens est centré à peu près autour de l'actuelle ville d'Aix-en-Provence, mais

leur autorité semble s'étendre du Rhône jusqu’au Var (le fleuve), et de la Durance

jusqu’à la mer. Regroupés le plus souvent dans des villages perchés et fortifiés,

appelés oppidums par les historiens, les peuples de cette "ligue" salyenne

constituent une force redoutable.

Sous le soleil nous déambulons dans les vestiges de cette place forte où bruissait

une forte activité humaine (près de 2000 personnes), de nombreuses maisons,

des ateliers, des fours de boulangerie, des huileries et des allées au nom

impressionnant, le "portique aux crânes".

Pour poursuivre notre découverte, nous programmons déjà le musée Granet où

se trouve les plus belles pièces.

 

Enchantés de notre visite nous pique niquons dans la pinède, avant de nous

rendre au Centre Caumont voir l’exposition de Turner.

Une petite glace en guise de dessert et nous voilà prêts à découvrir le « peintre

de la lumière » 

 

Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner

so

Retour en centre ville d'Aix au parking Carnot, pour  une visite de l'exposition Turner à l'Hôtel de Caumont:

Rendez vous à 14h15 pour une visite avec audioguide à 14h30.

 

TURNER ET LA COULEUR
Du 4 mai au 18 septembre 2016
Hôtel de Caumont Aix en Provence

Considéré comme le précurseur de l’impressionnisme, Joseph Mallord William

Turner (1775 - 1857) règne sans conteste dans le paysage de la peinture anglaise

du XIXe siècle. En partenariat avec la Tate Britain de Londres et le Turner

Contemporary de Margate, l’exposition présentée à Caumont Centre d’Art

propose de redécouvrir l’art de Turner à partir de ses explorations et recherches

autour de la couleur. Regroupant environ une centaine de peintures et aquarelles,

dont des ensembles réunis pour la première fois, le parcours retracera les

évolutions subtiles de la palette du peintre à travers les époques et au gré de ses

voyages, de Londres au Yorkshire, de la France à l’Italie.

 

Une nouvelle belle" journée découverte" très enrichissante.

Merci à nos deux gentilles organisatrices !

 

Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Sortie découverte Oppidum Entremont et exposition Turner
Repost 0
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 06:14
Sortie découverte aux Baux...

Jeudi 28 Avril 2016 aujourd'hui a lieu notre 2è "sortie découverte"

organisée par Nicole Faudon et Monique Magaud; Gros succés pour

cette sortie puisque 38 inscrits!

Le programme prévu pour la journée était le suivant :

 - Petite balade à pieds de 45mn sur le chemin de découverte des Tremaïe

avec Nicole Mouchon pour guide;

 - Visite des "Carrières de lumière" où actuellement est projeté depuis le

4 mars 2016 jusqu'àu 8 janvier 2017 : Chagall, Songe d'une nuit d'été;

Ce spectacle donne l’occasion de redécouvrir l’oeuvre significative de Marc

Chagall, artiste d’origine russe et de nationalité française, acquise en 1937. 

Numérisés et projetés sur les 5000 m² des Carrières de Lumières avec des

murs allant jusqu’à 14 mètres de hauteur;

Les chefs-d’oeuvre les plus évocateurs de Chagall dialoguent avec le visiteur,

pour une expérience novatrice, spectaculaire et particulièrement dynamique.

 - Visite du Village des Baux de Provence classé parmi les "Plus beaux

villages de France", situé au coeur des Alpilles sur un plateau rocheux à 245m.

Il domine des paysages exceptionnels sur Arles, la Camargue et les Alpilles et

offre des panoramas à couper le souffle.

Aujourd'hui, son patrimoine historique est exceptionnel avec un trésor de 22

pièces architecturales classées "Monument historique" : église, château, hôtel

de ville, hôpital, chapelles, maisons, portes... sans compter les objets mobiliers

et la collection de tableaux.

Un beau programme qui malheureusement a dû être un peu modifié; En effet,

le matin pour causes de grèves, plusieurs voitures ont mis un temps fou pour

arriver! Les visites étant déjà réservées, c'est la rando qui a dû être écourtée!
 

Photos ci-dessous : sur le parking, il faut attendre que tout le monde

soit arrivé!

Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...

Une fois tout le monde arrivé , à 11h30 nous allons directement aux Carrières de Lumière, pour une immersion extraordinaire dans l'art et la musique avec la projection des chefs d'oeuvre de Marc CHAGALL, l'un des peintures les plus célèbres de la modernité.

« J'ai choisi la peinture : elle m'était aussi indispensable que la nourriture, elle me paraissait comme une fenêtre à travers laquelle je m'envolerais vers un autre monde » a expliqué Marc CHAGALL dans un discours.

De son vrai nom Moishe Zakharovitch Shagalov, (1887 - 1985) francise son nom à son arrivée à Paris en 1911.

« si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons, durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d'amour et d'espoir »..

 

De la Russie à la France (sa terre d'élection) successivement, sur les immenses parois, les piliers, le sol, nous découvrons les thèmes chers à l'artiste : le souvenir de sa terre natale, l'amour, la famille, la guerre, le cirque, la musique..... La richesse et la profondeur des couleurs caractéristiques de Chagall émergent à travers les différentes techniques qu'il a utilisées : la peinture, le dessin, la gouache, le collage, le vitrail, la mosaique.

 

 

 

Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...

Le spectacle est projeté sur les immenses parois de 14 mètres de haut,

les piliers et les sols de la carrière. Nous sommes transportés en musique

dans les mondes colorés de Chagall!

Le scénario de Chagall, "songes d’une nuit d’été" compte 12 séquences

1 -Vitebsk en Russie
Figure centrale de la culture juive hassidique, le violoniste s'avère un protagoniste de sa peinture qui anime les fêtes, les taches quotidiennes et l'errance des juifs.

 

2- Eloge à la vie et à l'amour, ce chapitre gravite autour de Bella, l'amour de sa vie.
La vie qu'aime tant Chagall se déroule aussi à Paris, son « 2ème Vitebsk» évoqué à travers la Tour Eiffel, les ponts de Seine, le Champ de Mars ou l'Opéra Garnier.

 

3 – La poésie

Chagall a empli ses paysages imaginaires de métaphores poétiques ayant trait aux fleurs, au monde animal et au soleil. Aspirant à un monde de paix, de tolérance et de dialogue, il se figure embrassant Bella, en apesanteur.

 

4 – Les collages

Après 1970, reprenant une technique explorée dans les esquisses réalisées pour les œuvres scéniques en 1920, il crée quantité de collages de végétaux, sable,fragments de tissus, dentelle ou papier.

 

5 – La guerre

D'une guerre à l'autre, l'artiste a traversé les conflits mondiaux du XXème siècle en spectateur horrifié. Porte parole du martyre du peuple juif et de l'humanité souffrante, il inscrit les couleurs et le rayonnement de la matière picturale au sein d'une composition à la fois dramatique et pacifique.

 

6 – Les vitraux

Le spectacle donne à voir 3 grands ensembles de vitraux parmi la dizaine que Chagall conçoit dans les 25 dernières années de sa vie : les 12 vitraux de la synagogue de l'hopital Hadassah de Jérusalem (figurant les 12 tribus d'Israel), la série de la cathédrale de Reims (combinant l'histoire de de la ville avec l'ancien et le nouveau testament) et les « Chagall Windows » vitraux à la gloire des arts de l'Art Institute de Chicago.

 

7 – L'Opéra Garnier

Commande d'André Malraux, le nouveau plafond de l'Opéra Garnier, dévoilé en 1964, est un vibrant hommage à la musique, à l'opéra et au ballet, ainsi qu'un miroir des goûts du peintre :

fleur à 5 pétales, la peinture associe une couleur à deux compositeurs et à certaines de leurs œuvres (le blanc pour Rameau et Debussy – le rouge pour Ravel et Stravinsky – le jaune pour Tchaikovski et Adam – le bleu pour Moussorgski et Mozart et le vert pour Wagner et Berlioz. Le cœur du plafond poursuit cet hommage musical à la gloire de Beethoven, Gluck, Bizet et Verdi).

 

8 – Daphnis et Chloé

Entre autres costumes et décors conçus pour les plus grands ballets et opéras du monde entre 1940 et 1960, ceux de la production de la symphonie chorégraphiques de Ravel « Daphnis et Chloé » (1958-1959) sont emplis des lumières, paysages et couleurs admirés en Grèce.

 

9 – Les mosaiques

entre 1952 et 1975 l'artiste reçoit plusieurs commandes de mosaiques pour des églises (Les Arcs) et des monuments publics (Knesset de Jérusalem, université et musée de Nice, First National City Bank of Chicago)

 

10 – Le cirque

Chagall fréquente le Cirque d'Hiver , notamment avec Ambroise Vollard, qui lui commande un ensemble de gouaches. Dans le Grand Cirque ou la Grande Parade, écuyères, jongleurs, acrobates, trapézistes et musiciens tourbillonnent autour de la piste, à la fois jeu et métaphore du monde.

 

11 – Les illustrations

Ambroise Vollard commande à Chagall, formé à la gravure à Berlin en 1922, une série de gravures pour l'illustration des Ames Mortes de Gogol. Suivront celles des Fables de La Fontaine, du Cirque et de la Bible.

 

12 – La Bible

Après que Vollard lui en commande des illustrations en 1930, l'artiste part s'inspirer en Egypte, en Syrie et en Palestine. Les sujets bibliques s'intensifient en 1952, en particulier dans la série du Message Biblique du musée de Nice.

 

 

Nous assistons ensuite à un spectacle court « Au Pays d'Alice » qui nous transporte dans un monde merveilleux inspiré du roman de Lewis Carroll. Nous avons suivi le Lapin Blanc dans le tunnel et avons plongé dans un univers fantastique.

 

Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...

Après ce magnifique moment dans les carrières, compte tenu des problèmes

de circulation pour arriver, et du retard que nous avons pris, nous sommes

obligés de modifier notre programme;

13 H : Nicole Mouchon nous entraine dans une très courte balade vers un lieu

de pique-nique au soleil et à l'abri du vent où nous sommes bien installés;

Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...

Le repas terminé, direction le Village des Baux de Provence;

Après la montée à pied du  village, nous arrivons au Château des Baux qui domine

ce célèbre village de Provence;

La visite audio-guidée nous raconte, de façon vivante, l'histoire tumultueuse des

seigneurs des Baux, et nous entraine à la découverte de vestiges inattendus : tours,

donjons, chapelles, passages souterrains.

5 machines de siège à taille réelle témoignent des tactiques militaires médiévales :

différents types de catapultes comme le trébuchet, le couillard, la baliste et la

bricole, ainsi qu'un bélier utilisé pour frapper la base des murs des places assiégées.

Un panorama unique depuis le château nous fait découvrir la vallée des Baux, les

vignes et les champs d'oliviers.

En fin de visite, le film « La Provence vue du ciel » présente, dans l'ancienne

chapelle, les plus célèbres monuments et les plus beaux sites de la région.

Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...
Sortie découverte aux Baux...

Fin de la visite, tout le monde semble ravi par cette nouvelle sortie

découverte;

Retour vers Marseille en espérant ne pas avoir les mêmes soucis de

circulation que le matin!

Repost 0
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 07:47

Lundi 14 Mars 2016 aujourd'hui, rendez-vous à La Ciotat pour une rando sur

la  "Voie douce" et visite de la ville; Ce sont Christiane et Francis qui ont géré

cette journée instructive à laquelle 26 participants;

Pas de difficulté pour se garer sur le parking payant. Groupe très discipliné et

pas trop nombreux donc facile à gérer dans les petites rues du centre historique.

Après avoir parcouru la vieille ville le matin, nous nous sommes retrouvés pour

le pique-nique à midi sur le mole Bérouard où nous avons pu nous sustenter

d’une manière confortable (bancs, murets) sous un chaud soleil.

 

- Office du Tourisme

- Quelques mots sur ce bâtiment récent qui incorpore des sources d'énergie renouvelables : panneaux voltaïques, éolienne.

Se trouve à l'emplacement de l'ancien fort Bérouard construit au 16ème siècle qui permettait de protéger le vieux port. A été démoli vers 1890 et prolongé par le Môle Bérouard. Juste derrière le phare, il subsiste un morceau de muraille de ce phare, avec 2 meurtrière et 2 canons rouillés.

- En face, ancienne mairie construite en 1864, avec sa tour et son campanile. C'est devenu le musée du Vieux La Ciotat.

- Rappel des consignes de sécurité et de discipline. Vis-à-vis de la circulation automobile. Rester groupés autour de l'animateur, ne pas le précéder, ne pas parler pendant ses interventions. Désigner un serre-file. Couper le groupe en 2, si beaucoup de monde, à partir du Bd Jean Jaurès. Il est indiqué la présence d'un WC.

La Ciotat en rando culturelle!

Bd Anatole France

- Réseau serré de rues descendant vers la mer. Pourquoi?

- Construction d'un hôtel 4 étoiles à la place de la gendarmerie, pour satisfaire à la demande de la clientèle de luxe qui fait entretenir ses yachts ici.

- Voir table d'orientation face à la mer.

- Blason de la ville : fortifications, crosse abbatiale évoquant l'allégeance de la ville à l'abbaye de St Victor, dauphin devenu thon puis sardine.

- Signalétique au sol, sur la chaussée représentant un film de cinéma.

- Cinétaurus : Taureau aux pattes rouges recouvert d'images de cinéma, offert par MPM.

Quelques unes des photos..

Office du Tourisme - Place du Mai - Chapelle des Pénitents bleus - Ancien Théâtre -

Ancien Hôpital - Place de la Liberté - Eden Théâtre - Entrainement de canadairs

dans la baie -

La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
Exposition à l'intérieur de la chapelle des Pénitents Bleus (non
ouverte lors de la randonnée)

Chapelle des pénitents Bleus

Appelée également Notre Dame de Grâce, c'est un modèle de l'architecture de la Contre- Réforme, en pierres de la Couronne (style maniériste); clocher octogonal construit de 1633 à 1650, sculptures de la façade (en haut, pénitents), gargouilles, gorgones, fenêtres. Cette chapelle à eu des destinations et des propriétaires successifs. Les pénitents blancs, plus riches, la rachetèrent aux pénitents bleus ! Actuellement, c'est un lieu d'exposition et de culture.

Sur le parvis, micocouliers (appelés "tapeniers" en provençal) plantés en 1748, soit près de 300 ans !

En remontant par la droite de la chapelle, remarquer l'angle en pierre de saffre, vestige de la première chapelle.

Commentaire sur les Pénitents : A la Ciotat, on évoque des Pénitents Bleus, Blancs, Noirs…Pourquoi ? que faisaient-ils ? Ces confréries étaient nombreuses ce qui explique la concentration importante de chapelles dans le village.

 

La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!

Eden Théâtre

Inauguré en 1889, cette salle est d'abord à usage polyvalent, avant d'accueillir la première projection cinématographique publique en 1899. Entre temps, les frères Lumière, qui avaient leur résidence d'été à la Ciotat (Château du Clos des Plages qui existe toujours), y avaient organisé une projection privée avec la célèbre "Entrée d'un train en gare de La Ciotat" !

Il marquera les premiers pas des futures grandes vedettes de l'âge d'or du cinéma français, Fernandel par exemple, y travaillera sous le pseudonyme de Marc Sined (envers de Denis, le prénom de son père), sans parler de Montand, Piaff, Aznavour ou Bernard Blier.

C'est ainsi le plus vieux cinéma du monde. Il a été acheté par la ville en 1992, qui l'a entièrement restauré et rouvert le 9 oct 2013.

La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!La Ciotat en rando culturelle!

Place du 8 Mai

Ses gradins en amphitéâtre ont été construits en 1853 dans le prolongement

de la chapelle et de ses escaliers; Ils servaient aux assemblées et cérémonies

et sont toujours utilisés pour les fêtes et bals!

La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!

Porte de Marseille

C'est l'une des portes qui existaient dans l'enceinte fortifiée. Elle fut appelée ainsi au moment de la Révolution, car c'est là que débouchait le chemin venant de Marseille. Une copie de la pierre qui figurait au fronton de cette porte a été scellée au sol. Elle porte comme inscription : "PORTE DE MARSSEILLE – LIBERTE - EGALITE". A noter l'orthographe de Marseille.

Expliquer que le Bd J Jaurès se trouve à l'emplacement de l'ancien rempart du XVIème démoli vers 1850, ce qui est le cas de toute la ceinture de Bd en périphérie du centre ancien.

C'est à cette porte que furent arrêtés les pestiférés venus de Marseille en 1720 et qui tentaient de se réfugier dans la ville.

 

Place Pierre Gautier (ou du Théâtre)

A gauche, ancien théâtre de 1890(construit à l'emplacement d'une ancienne chapelle des pénitents blancs) qui va devenir médiathèque (noter en fronton la représentation des armoiries de la ville).

En face, il y a l'ancien hôpital St Jacques (1605) modifié et agrandi par la suite (a fonctionné jusqu'à 1970), et sous la place….l'ancien cimetière !

 

Place Guibert

Du nom de l'ancien maire (1829-1897) donateur de la maison avec la croix noire. A côté, maison bourgeoise avec la grande et la petite porte.

Avant d'y arriver, observer rue de la Liberté, 2 belles maisons bourgeoises à génoises (maison des premiers maires).

Chapelle des Minimes qui fut un ancien collège dirigé par les pères minimes de 1745 jusqu'à la révolution. Construite en 1633, elle fut pendant la Révolution, le siège des antipolitiques reconnue comme filiale par le centre de la rue Thubaneau à Marseille. Sa porte tricentenaire est de belle facture.

 

Place Esquiros

Chapelle des Pénitents Noirs "Ste Anne" : Erigée à partir de 1630. Fronton caractéristique de l'architecture de la Contre Réforme. Elle devient prison après la Révolution. Occupée actuellement par la confrérie de Ste Anne. Vient de faire l'objet d'une importante réhabilitation.

Chapelle des Pénitents Noirs "St Joseph" : Ce sont les mêmes que ci-dessus qui s'installèrent un peu plus tard (1697) à cet endroit. Belle porte en noyer sculpté.

C'est sur cette place contigüe aux anciens remparts de 1550, que s'ouvrait la porte de Cassis.

Nous revenons sur nos pas, rue Maréchal Joffre puis rue Monnet.

 Place Sadi Carnot

Auparavant, on passe par la rue des frères Blanchard (au début, à gauche, au n°10, porte datant de 1628) qui constitue le plus ancien mail de la ville, car nous atteignons le quartier le plus vieux.

Cette place fait partie de l'ancien cimetière datant de l'époque romaine, qui entourait l'église.

Rue du Grand Madier (canal). Voir à l'angle de la rue Piroddi, tête d'indien à l'angle de la maison d'un maître Desch (maitre dèche, charpentier de marine) qui avait peut-être beaucoup voyagé! La porte du N°1 est la plus ancienne de la ville (datée de 1591)

La place Emile Zola a été créée en 1870 à la place de maisons vétustes et de l'ancienne maison commune.

 

  Quelques unes des photos...
  Chapelle St Joseph
  Chapelle Ste Anne
  Chapelle St Joseph
  Au n° 10 rue des frères Blanchard, belle porte de 1628
  Figure d'indien place Sadi Carnot
  Rue Piroddi, plus vieille maison de la Ciotat datant de 1591
  Eglise ND de l'Assomption
  Porte de l'hotel particulier des Grimaldi-Régusse
  plaque gravée de la Porte de Marseille
  Vestige du fort Bérouard
  Belle imposte de 1726, au 3 rue Canolle
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!

L’après midi nous avons fait une balade digestive sur la  Voie Douce.

VOIE DOUCE : L’ancienne voie de chemin de fer qui traversait la ville et qui

permettait d’assurer le trafic de marchandises entre le port et la gare SNCF

éloignée de 5 km ,  a été réaménagée en une balade piétonne entièrement

végétalisée.

 

La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
Villa Marin et ferme pédagogique (fermée lors de
la randonnée...dommage !)
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!

Notre Dame de l'Assomption et rues avoisinantes

Construite de 1603 à 1626 par agrandissement d'une chapelle primitive. Les travaux n'ont jamais été achevés ce qui explique le manque de travées sur la façade ouest. La pierre provient de la Couronne et a été fortement dégradée par l'air marin (restauration de 1971 à 1975). Trois nefs irrégulières sans transept marqué. Style roman très sobre et massif.

La porte romane de la façade ouest date de la restauration en 1972.

Belle rosace romane.

La belle porte de la façade sud est appelée "Porte Consulaire" car

c'est par là qu'entraient les consuls de la ville. L'encadrement de

cette porte en pierre de La Couronne a été sculpté par Jean

Lenfant vers 1616. La porte actuelle en noyer massif date de

1975 et est une copie de l'ancienne.

L'église n'est visitable que l'après midi à partir de 15h :

Dans le fond à gauche, statue en marbre de ND de Bon Voyage. Maitre autel en marbre, boiseries du chœur en noyer. Statue d'Assomption de 3 m de haut. Une descente de croix par un peintre flamand, de 1615. Les premières orgues provenaient des Accoules à Marseille (don de 1663). Les orgues actuelles, bénies en 1877 sont dues à François Mader. Les vitraux et la rosace du fronton sont remarquables. Plus récemment, Chemin de Croix et fresques murales. En fond de l'église 2 peintures de Tony Roux.

L'église abrite également le Christ de l'île verte dont les longues et

douloureuses pérégrinations l'ont amené dans ce lieu qui lui sert d'abri !

Il est dû au célèbre sculpteur Jean de Bologne, élève de Michel Ange

Le Christ de l'Ile Verte

___________

Depuis 2005, l'église ND de l'Assomption abrite le Christ de l'Ile Verte,

qui a connu une destinée très mouvementée.

Après le Premier Empire, c'est l'époque de la rechristianisation. Le pape

Pie VII décide, en 1821, d'offrir à la Provence un Christ en fonte noire de

2 m de haut, de belle facture et demande qu'il soit installé sur les

vestiges de la chapelle St Pierre à l'Ile Verte. La statue est acheminée

et érigée sur une croix en bois.

En 1843 la croix en bois brûle. Le Christ se retrouve par terre !

Une nouvelle croix en bois est érigée.

En 1885, la croix brûle à nouveau. Le maire de La Ciotat commande

une nouvelle croix, cette fois- ci en acier, de style "effelien" qui est

installée en 1893.

En 1942 les allemands fortifient l'Ile verte et démontent le Christ.

En 1944 les bombardements le cassent en 3 morceaux qui disparaissent.

Vers 1946, un plongeur démineur découvre les restes du Christ au fond

de l'eau et les ramène au musée de La Ciotat.

En 1960 les morceaux sont au musée annexe et servent de perchoir

aux pigeons qui y déposent copieusement des fientes !

En 1993, les services municipaux confient le Christ au musée.

En 2002 un riche mécène architecte d'origine russo-arménienne,

Rurik Bounatian-Bernatov, lors d'un passage au musée, découvre

cette statue coupée en 2 et à qui il manque un bras. Il décide de la

restaurer,en accord avec la mairie. Pendant 2 ans la fonderie

Valsuani, dans les Yvelines, va s'y consacrer.

C'est aussi à ce moment là que son frère, sculpteur, découvre après

des recherches auprès du Vatican, que la statue a été réalisée par

Jean de Bologne, célèbre sculpteur français, disciple de Michel

Ange avec lequel il a transformé la Chapelle Sixtine à partir de

1545. Il ne reste plus maintenant qu'à la réinstaller à son

emplacement initial après reconstruction de la chapelle St Pierre!

 

 

Après cette balade, nous sommes retournés à l’église ND de l’Assomption

qui  était fermée le matin pour visiter l’intérieur.

Mais il y avait un enterrement !

Nous avons attendu sur le parvis et j’en ai profité pour raconter la belle

histoire du Christ de l’Ile Verte. Quand nous sommes repartis de l’église,

les premières gouttes tombaient !

Andrée Drouin, ciotadenne, nous a fait le plaisir de nous accompagner

et de nous faire bénéficier de sa connaissance de la ville.

Au total, nous avons fait, 7 à 8km!

Merci Francis et Christiane pour cette belle journée de découverte et merci

pour le C/R et les  photos!

 

 

La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
La Ciotat en rando culturelle!
Repost 0
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 08:08
Une des constructions en cours autour du Stade Vélodrome!

Une des constructions en cours autour du Stade Vélodrome!

Jeudi 4 Février 2016, alors que le matin nous avions visité le "Stade

Vélodrome" dans le cadre de la nouvelle activité : "Sorties découvertes"

mise en place et gérée par Monique Magaud et Nicole Faudon, il était prévu

pour l'après midi, visite de la "Cité Radieuse" Le Corbusier;

Sur un précédent article, je parlais de la visite du "Stade Vélodrome" qui avait

beaucoup plu, aux 27 participants, visite qui s'était terminée à midi;

Ensuite à pieds nous devions rejoindre Le "Parc de la Magalone" où nous

avions prévu de déjeuner car en ville peu d'espaces aussi agréables pour notre

pique nique.

Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....

La bastide de la Magalone date de la fin du XVIIe siècle, époque d’innovation

et de recherches architecturales.

Lorsqu'on pénètre dans le jardin, un bosquet en cache la vue, ménageant la

surprise de la découverte de l'ensemble bastide – jardin à la Française.

Dans ce jardin: Statues, Sculpture, bassin,  Fontaine, Nymphée et la Bastide;

Arbres remarquables: Palmiers washingtonia, platanes monumentaux, chênes

chevelus, Tulipiers du Gabon;

 

La Bastide est inscrite à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Commencée à la fin du XVII ème siècle, sa construction est reprise en 1713, sur

des plans souvent attribués à Pierre Puget, par les frères Magalon, négociants

armateurs qui lui donnent leur nom, mais s'en séparent avant même que la bastide

ne soit terminée. Les propriétaires se succèdent, transformant le domaine qui, en

1890, s'étend sur une douzaine d'hectares, et englobe les terrains sur lesquels ont

été réalisés le boulevard Michelet, la “ Cité radieuse ”, les ensembles immobiliers

du Parc Sévigné et des “ Petites Magalones ”. C'est Madame de Ferry, héritière de

la propriété en 1901, qui restaure la bastide et confie la réhabilitation du jardin au

paysagiste Edouard André. Sa composition, dans l'esprit des jardins de l'époque

classique, met en valeur la bastide et les éléments décoratifs de pierre : bassins,

statues et vases dont cinq proviennent du "Château de Grignan".

Racheté par la Ville de Marseille à la fin des années 1980, le Jardin de la Magalone

est aujourd'hui  ouvert au public. La bastide, quant à elle, abrite la “ Cité de la

musique ”, qui organise concerts et conférences dans les salons et le jardin.

 

Visite de la "Cité radieuse"....

Nous déjeunons assis sur les murets du parc ou escaliers de la Bastide,

essayant de nous protèger au maximum des fortes rafales du Mistral....

A 13h30, nous quittons les lieux pour rejoindre la "Cité Radieuse"

nous nous rendons d'abord au bar au 3è étage pour les cafés...ensuite

nous retrouverons nos 2 guides qui nous attendront dans le hall à 14h;

Nous avons juste à traverser le Boulevard Michelet pour arriver à la "Cité

radieuse"; Il faut chercher où se trouve l'unique entrée du bâtiment qui en

fait se trouve derrière celui-ci et pour arriver au bar, on ne doit pas monter

tous ensemble dans les ascenceurs afin de laisser des places pour les habitants.

Nous respectons les règles et faisons plusieurs voyages pour arriver au 3è...

Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....

14h, nous revenons dans le Hall de la "Cité radieuse" où nous rencontrons

nos sympathiques guides; Etant trop nombreux pour un seul guide nous

avons dû faire deux groupes, un avec Alexandra et un avec Catherine;

 Pour ma part je suis dans le groupe d'Alexandra; Elle nous explique d'abord

que ce n’est pas un immeuble que nous allons visiter, mais une ville sur 8 

étages et que le hall d’accueil était vu par Le Corbusier comme une place, un

lieu de rencontre l'on pouvait trouver un téléphone public, la poste, des

bancs, des journaux et de la végétation..

Avant de visiter les différents espaces : hall, rue commerçante, toit terrasse,

avec également accès à un appartement classé aux Monuments Historiques,

elle nous mène à l'extérieur, pour avant la visite, nous faire une présentation

générale de la "cité radieuse";

Le bâtiment est imposant avec sa structure en béton, ses 36 pilotis,  et ses

nombreuses couleurs.

 

La "Cité radieuse Le Corbusier" est une Unité d'Habitation anciennement

dite "La Maison du Fada"!

Cette unité d’habitation, conçue selon le concept du modulor selon lequel l’unité

de mesure est la hauteur d’un homme, n’était pour Charles-Edouard Jeanneret,

dit Le Corbusier que la première d’une série devant créer des villes d’un type

nouveau, des « cités radieuses », harmonieuses et proches de la nature.

Les 18 étages sont qualifiés de « rues », traduisant la volonté de l’architecte

de créer une petite ville verticale réunissant les 4 principes fondamentaux

du Corbusier: habiter, travailler, se divertir, circuler!

 

La"cité radieuse"....
« Faite pour des hommes, faite à l’échelle humaine, dans la robustesse

des techniques modernes, manifestant la splendeur nouvelle du béton brut,

pour mettre les ressources sensationnelles de l’époque au service du foyer » 

Le Corbusier (dans son discours inaugural de la Cité radieuse)

 

  • 137 m de long x 56 m de haut, 18 étages, 36 piliers de 7 m, le tout pour 2.000

  • habitants

  • des couloirs assez larges pour que les voisins puissent bavarder

  • commerces, école maternelle, bibliothèque, ciné club, toit-terrasse avec

  • pataugeoire, et hôtel sont intégrés à l'immeuble.

  • 337 appartements avec terrasse et baie vitrée, en duplex, emboîtés 2 par 2.

  • Chaque appartement est unique.

  • 4 éléments essentiels de la construction: L'ossature, Le sol artificiel, Les pilotis et Les fondations

 

En 1947, on permettait à Le Corbusier de réaliser à Marseille cette première unité

d’habitation pour « une Cité radieuse ».
La cité radieuse de Marseille fut inaugurée le 14 Octobre 1952

Cette première construction a même fait école, puisque Le Corbusier a édifié d’autres "cités radieuses" dans les années cinquante sur le modèle de Marseille; (Rezé-Nantes, Firminy, Briey et Berlin).

 

Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....

 Puis notre guide nous ramène dans le hall d'entrée afin de commencer la

visite de l'unité d'habitation "Le Corbusier" 

Les matériaux utilisés dans ce hall d’entrée et les couloirs sont en marbre

sombre, avec de grandes baies vitrées type vitrail et du bois, ce qui donne

un caractère solennel, et  de la grandeur au bâtiment.

Dans le hall de l’immeuble on trouve: toilettes, gardien , téléphone public

tableau de réservation des terrains de tennis, petites annonces entre

copropriètaires...kiosque à journaux, et occasionnellement elle sert de salle

d'exposition; Ce cadre de vie est surprenant à découvrir, et beaucoup

de marseillais rêvent maintenant d’habiter la "Cité Radieuse" ce qui n'a pas

toujours été le cas!

Le Corbusier avait destiné son immeuble à des prolétaires relogés du Vieux-Port, à des employés et agents de maîtrise. Or, en 1954, l’État propriétaire de l’immeuble mit en vente les appartements, les magasins et une partie du toit. L’immeuble de conception communautaire tombe dans l’émiettement de la propriété privée. Seule, l’école maternelle demeurait la propriété de la collectivité. Par la mise en vente, l’occupation des appartements fut détournée de son objectif. Cadres supérieurs et professions  libérales habitent aujourd’hui cet immeuble.

Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....

Les 337 appartements de 23 types différents sont séparés par des

« rues intérieures »; Aux espaces individuels s’ajoutent les nombreux

“prolongements du logis”, conçus pour stimuler une nouvelle pratique de

l’habitat collectif dont : une rue intérieure avec des boutiques, une  librairie

et maison d'édition, un bar, un restaurant et un hôtel; il y avait un magasin

d'alimentation qui n'existe plus;

Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
 Depuis la rue intérieure reconstituée partiellement avec ses parois traitées en
 panneaux préfabriqués de béton de gravillons lavés, on  découvre la porte d’entrée
de couleur rouge de l'appartement que nous allons visiter, surmontée d’un éclairage artificiel indirect, individuel. Sur la gauche, un casier de livraison en tôle bleu
communiquant directement avec la cuisine. En partie basse de la porte d’entrée,
un portillon donne accès directement à la glacière située sous l’évier pour la livraison des pains de glace. En partie haute, se situe le compteur électrique. Une boîte aux lettres particulière est incorporée à la porte  d’entrée. La couleur de ces casiers est variable d’un étage à l’autre et confère aux  rues, leur identité. 

Le Corbusier avait observé la population et s’était rendu compte que lorsque des

personnes étaient dans un lieu lumineux ils criaient ou parlaient fort et qu’au

contraire dans un lieu sombre, ils avaient tendance à chuchoter. Il s’est donc servi

de cette observation pour créer les rues de la cité radieuse.

 

Passé la porte d'entrée, sur notre droite la cuisine ouverte dissimulée au regard,

on rentre directement dans la salle de séjour qui s'ouvre sur une loggia;

La cuisine de 4,80m² est intégrée à la salle de séjour sous la forme d'une cuisine

-bar; Cette cuisine, de plan carré, est bien équipée pour l’époque. Elle comprend :

une plaque chauffante électrique, un évier en fonte d’aluminium riveté à un plan

de travail en tôle d’aluminium incrusté de carreaux de céramique, un broyeur

électromécanique de déchets organiques, une hotte aspirante, une glacière, des

rangements en partie basse, et des rangements hauts avec éclairage intégré, un

meuble passe-plat surmonté d’un plateau de bar en bois massif.

Les portes coulissantes, laquées en couleur sont équipées de poignées de bois

ergonomiques signées Jean Prouvé. La glacière, le casier à livraison, assurent

une communication entre la cuisine et la rue intérieure.

 

Nous avons découvert un appartement presque dans son état d’origine (1952).

Avec des baies vitrées complètement amovibles avec une vue époustouflante,

(qui devait être encore plus extraordinaire en 1952)

Cet appartement comporte encore tous les meubles encastrés signés par

Charlotte Perriand, exemple la cuisine. C’est le seul appartement classé, il a

été acheté par l’état en 2009, il est prévu qu'il soit remis à neuf. Les recherches

chromatiques sont en cours pour retrouver les teintes d’origines.

 

L’appartement comporte 1 chambre parentale (en mezzanine) à laquelle on

accède par un escalier métallique avec des marches en chêne rappelant celles

d'un bateau, dans cette chambre, une table à langer signé Charlotte Perriand 

(qu’elle a conçu après livraison des appartements, car elle s’est rendu compte

que cela manquait), et une salle de bain avec baignoire, bidet et lavabo;

Deux chambres d’enfants avec bibliothèque intégrée, dressing et lavabo.
Leur douche se trouve sur le palier avec beaucoup de rangements.

Les 2 chambres sont séparées par une grande cloison coulissante dont les faces

recouvertes d'ardoisine servent de tableau noir aux enfants; Fermée elle assure

l'intimité de ses occupants, ouverte elle agrandit l'espace qui se transforme en

terrain de jeu;

Ces appartements n’ont pas remporté un franc succès en 1950. Trop modernes,

et pourtant à l’époque c’était assez rare d’avoir une salle de bain, de l’eau courante

ou une cuisine équipée. Cette ville à étages avec des rues commerçantes, un hôtel,

une crèche, une salle de sports… n’étaient pas dans les habitudes des Marseillais.

Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Ora-ïto, "l'enfant terrible du design », comme il aime à se définir, acquiert le
toit de la Cité radieuse conçue par Le Corbusier à Marseille. Aux côtés de son
activité d'architecte/designer pour laquelle il vient de créer Mobility, sa propre marque d'accessoires dédiés à l'univers du high tech nomade,  il a
transformé ce vaste espace en centre d'art, baptisé MAMO-Audi  talents
awards, dans lequel il a reçu Daniel Buren;

Le "Toit terrasse" dernier niveau de la "Cité radieuse" accueille toujours une école maternelle;Enfin, il offre un espace de détente avec bassin pour les enfants, aires de jeux et scène abritée par un mur brise-vent pour spectacles en plein air. On y trouve aussi les cheminées d'aération et la tour des ascenceurs, le tout restant très esthétique!

Ce fut un beau voyage dans l'univers du Corbusier car ce bâtiment remarquable par sa conception, sa finalité d'unité d'habitation est révélateur d'un nouvel esprit précurseur de l'habitat dans les grandes villes!  Pendant 2h avec notre guide, nous avons découvert cet immeuble devant lequel on passe régulièrement lorsqu'on habite les quartiers Sud et qu'on ne connaissait pas pour ce qu'il est; Ce fut une super découverte comme une super journée avec le matin la visite du "Stade Vélodrome"!

Merci à Monique et Nicole pour l'organisation de cette journée!

Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....
Visite de la "Cité radieuse"....

L’immeuble est décrit par ses habitants comme « extraordinaire, impressionnant, génial ». Ce dont ils se souviennent le plus, ce sont les immenses jardins, les arbres, la clarté (pas de vis à vis et du soleil pour tous), les grands couloirs intérieurs qu’ils appellent des « rues » où ils pouvent faire du vélo, laisser les enfants jouer seuls. Ils revendiquent un cadre de vie agréable,facilité par tous les services collectifs: boutiques et commerces, et sur le toit, une crèche, une école maternelle, un gymnase. Il était prévu ainsi d’offrir aux familles le maximum de confort fonctionnel et toute une série de services communs : c’est une véritable ville dans la ville.

 

Repost 0
18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 07:15
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..

Ce jeudi 4 Février 2016 première "Rando Découverte" organisée

par Monique Magaud et Nicole Faudon;

Elles ont travaillé dur pour arriver à coordonner cette journée de visite

(matin et après midi) avec horaires qui concordent, tarifs visites, etc...

Le matin, Rendez-vous à 10h00 devant le "stade vélodrome" pour les 27

inscrits à cette journée qui commence par la visite du nouveau et mythique

"Stade Vélodrome" et ses coulisses, avec un guide de l'Office du Tourisme;

Il fait très beau mais froid car le mistral sévit encore..En attendant que tout

le monde soit arrivé on entre dans le hall du stade pour s'abriter tout en

guettant les retardataires!

Notre guide, Pierre Yves SALA arrive, il nous distribue les badges alors que

les quelques retardataires arrivent aussi, la visite prévue à 10h30 peut donc

commencer après une courte présentation de celle-ci afin déjà de nous mettre

dans l'ambiance de ce stade mythique qu'est le "Stade Vélodrome"!!

 

Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..

Le stade Vélodrome est une enceinte sportive dans le8 ème arrondissement

de Marseille;C'est le principal équipement sportif et le second stade de France.

Le Vélodrome est, depuis son inauguration en 1937, utilisé par le club de football

de l'Olympique de Marseille.

Initialement de 35 000 places, le stade connaît plusieurs extensions au cours du

XXe siècle. Le changement le plus notable est celui précédant la "Coupe du Monde

de football 1998", l'enceinte passant à 60 000 places et n'ayant plus de toit.

Le Vélodrome changea encore de configuration en vue du "Championnat d'Europe

de football 2016"  avec la couverture du stade et une capacité augmentée de 7 000

places.

Ce stade n'est pas réservé au football: il accueille dans ses débuts des courses

cyclistes d'où le nom de « Vélodrome », mais aussi des rencontres de rugby à

XIII dans les années 50, certaines rencontres de phase finale du Championnat

de France de rugby à XV, et du RC Toulon ainsi que des concerts.

Accompagnés par Pierre Yves, nous allons découvrir les coulisses du Vélodrome

de Marseille et les secrets du nouveau stade...

 

Photos ci-dessous:

Dans toutes les parties du stade, a l'intérieur comme à l'extérieur, le bleu

donne le ton..Le blanc dans tous les espaces extérieurs : toiture du stade

en PTFE, et les gradins.

Le bleu dans tous les couloirs, espaces de réception, espaces des joueurs,

salons VIP, salle de presse, vestiaires, etc.

Déco reprenant toute l’histoire du club en guise de revêtement mural.

Et nous, captivés par les explications de notre guide...et même si nous ne

sommes pas tous des "Fans" de l'OM, nous sommes admiratifs par l’allure

de ce nouveau Vélodrome qui ne laisse pas indifférent!

 

Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..

En juillet 1992, le comité exécutif de la FIFA (Fédération Internationale de

Football Association) confie à la France l’organisation de la XVIe Coupe du

Monde de Football. Une partie des matches devant avoir lieu à Marseille,

il est décidé d’agrandir le stade. Un concours d’architecte est lancé en mai

1994 au terme duquel le projet de l’architecte Jean-Pierre Buffi est retenu.

Le 4 septembre 1997, le Stade Vélodrome reçoit le « Monde du Football »

avec le tirage au sort de la phase finale de la Coupe du Monde. Le 25 février

1998, le stade est totalement terminé avec l’ouverture de la tribune Nord

(Allées Ray Grassi).

L'élément central de la dernière rénovation est la couverture du stade, cette

couverture représentant 5 500 tonnes de structure métallique (soit

l'équivalent de 80 % de la Tour Eiffel). De plus, la capacité du stade est

augmentée pour atteindre 67 394 places (contre 60 000 auparavant).

La tribune Jean Bouin posséde 18 851 places, la tribune Ganay 22 321

places, le virage Sud 12 935 places et le virage Nord 12 947 places.

Le classement en stade cinq étoiles impose aussi l'augmentation du nombre

de places à prestations (ou espaces VIP), l'aménagement de salons et d'un

"accueil VIP" haut de gamme.

Par contre, pour tous ces nouveaux stades couverts, le seul hic est le recours

à la luminothérapie. C’est une technique d’éclairage par rampes lumineuses

programmé de la pelouse, qui permet d’apporter « une dose journalière » de

soleil, un peu comme s’il n’y avait pas de toiture...

Malheureusement, ce procédé consomme de l’électricité.... mais, permet

d’assurer la qualité de la pelouse, une condition sinéquanone pour jouer au

foot...et c’est vrai que même à 11 h du matin, il faisait assez sombre dans

l’enceinte du stade et nous avons pu voir ces lampes allumées!

Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..

Après avoir accédé à la salle de presse, aux vestiaires des joueurs, salles

de soins, loges privées avec leur vue imprenable sur le terrain, écoutant

notre guide nous narrer nombre d’anecdotes sur l’histoire de l’Olympique

de Marseille, notre visite s'achève par le passage dans le tunnel que les

joueurs empruntent pour accéder à la pelouse les jours de match; Même

si n'étant pas des joueurs ou des fans, il fut impressionnant de se trouver

dans cette enceinte immense imaginant l'ambiance et l'émotion des jours

de match!

C'est le souffle coupé, que nous terminons notre visite par un repos bien

mérité, sur le banc de touche et les sièges des joueurs légèrement encaissés

en contre bas par rapport au niveau de la pelouse;

Nous sortons du stade il est midi et le vent violent souffle toujours;

C'est à pieds que nous rejoignons le Parc de la Magalone où notre pique nique

était prévu avant d'aller visiter la "Cité radieuse" ou immeuble Le Corbusier;

Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..

Merci Monique et Nicole pour cette première prestation qui je pense

a beaucoup plu! Commencer cette nouvelle "activité" par la visite de

ce nouveau stade était un symbole pour les Marseillais, les "Fans" de

foot, et nous tous !

Sur un autre article je mettrai le C/R de la visite de "la Cité Radieuse",

visite également très intéressante animée par Alexandra et Catherine

nos deux guides car le groupe trop important était divisé en deux;

Première rando culturelle, le Stade Vélodrome..
Repost 0