Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Adresses à retenir..

 
Auberge de la Cascade
Saint Chély du Tarn
48120 Ste Enimie
 
Gîte d'étape "La Martinette"
Hameau la Martinette
38580 La Ferrière d'Allevard

 Les Ecuries de l'Aube
Route de Vauvenargues
13100 St Marc Jaumegarde

Cliquer ici


SALONS de SAINT PONS
 (où nous avons fêté Mado)
13420 Gémenos
04 42 84 15 14

Cliquer ici

Terre de Chanvre
10 rue Fontange 13006
Marseille 
tel : 04 91 42 06 75
  Cliquer ici.

Le Relais d'Aguilar
 Tuchan 11350
Tel: 0468454784

Cliquer ici

Relais Cap France "La Jacine"
Bouvante le Haut
Idéal pour vos séjours dans le Vercors.

Cliquer ici


"Bijoutia - Claudia.B"
Création artisanale de bijoux.
Montréal - Canada
Cliquer ici
 
Roland FERRANDI
Tous travaux électricité
23 Traverse de Rabat 13009 Marseille
TEL : 0680151644
E-Mail : frelec09@gmail.com

Gilles DI MARTINO
Une aide précieuse pour tous vos
"problèmes informatiques"
Portable : 0633602150
 Courriel : aide.ordi13@free.fr
 

Rechercher

">

Ma Musique

15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 09:21
Marseille Cassis quelques photos...

Dimanche 30 Octobre 2016 au départ de Marseille stade Vélodrome, 14232 participants étaient engagés dans cette course mythique de 20km qu'est le

Marseiile-Cassis;

Cette année, ils sont partis à partir de 9h30 par vagues espacées;

Une fois encore, les Kénians se sont démarqués pour prendre les 4 premières places dont le premier arrivé, Henry Kiplagat en : 59 minutes 28 secondes!

La première femme, Kényane aussi, est arrivée en 1h07 et 2s

Bravo aux gagnants et bravo à tous ceux qui ont tenté l'aventure...c'est courageux!

 

Ci-dessous quelques photos prises de mon balcon...

 

Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Marseille Cassis quelques photos...
Repost 0
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 06:06

Quelques photos prises de mon balcon!!

Incendie au Col de la Gineste...

Lundi 5 Septembre 2016, dans l'après midi alors que je travaille sur mon ordinateur, j'entends un va et vient au-dessus de ma tête, je me demande ce qu'il se passe, je regarde du côté bureau où je suis, je ne vois rien... sauf 4 canadairs se dirigeant vers le sud, je vais voir côté, balcon et là, quelle n'est pas ma surprise??? Le Col de la  Gineste est en feu!

Des camions de pompiers hurlant montent vers celle-ci, la ciculation est bloquée au rond point de Luminy aussi c'est une belle pagaille..les quatre canadairs font  sans cesse des allers-retours larguant l'eau au-dessus des foyers les plus importants, c'est impressionnant et triste à la fois de voir partir en fumée ce beau massif!!

Un vent fort attise les foyers existants et le feu gagne du terrain...Lorsque la nuit arrive j'aperçois toujours des flammes, des camions  de pompiers montent en colonne par dizaines surement pour passer la nuit là-haut..;

Il faut dire que le feu est aux portes de nos si belles Calanques et tout proche

de la cité universitaire de Luminy et des quartiers de Vaufrège et du Redon, etc ..

Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...

Le lendemain matin à mon réveil 6h30, je vois toujours des flammes par-ci, par- là...et les canadairs commencent à nouveau à tourner au-dessus de nos têtes, et les camions de pompiers à monter...Une forte odeur de fumée arrive jusque chez moi et quelques cendres se déposent sur mon balcon!!

Les pompiers arrivent rapidement à circonscrire ces reprises de feu mais le massif reste sous surveillance une parti de la journée! Là où l'incendie est passé, les flammes ont laissé un paysage de désolation, entièrement noirci;  « C'est une vraie tristesse, et de la colère » que nous ressentons et encore plus nous randonneurs, sachant que la piste criminelle est privilégiée, en effet des jeunes ont été signalés présents au niveau et au moment du départ de l'incendie..

La route du col de la Gineste, qui traverse le massif des calanques reliant Marseille à Cassis, est restée fermée jusqu'à mardi. 

Les secours estiment avoir évité le pire pour la nature, pas de blessés ni de maisons détruites en parvenant, grâce aux moyens déployés (860 marins-pompiers, 250 véhicules, plusieurs avions bombardiers d'eau et hélicoptères), à circonscrire le feu dans un couloir d'un peu plus d'un kilomètre de large.

Suite à cet incendie, 390 hectares de végétation sont partis en fumée aux portes de Marseille;

Une nouvelle fois, Bravo aux pompiers pour leur efficacité et leur courage!!

Espèrons que les pyromanes seront retrouvés et punis comme il se doit!!

Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Incendie au Col de la Gineste...
Repost 0
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 07:33

DSC04254.JPG

 

Bonjour,  

Pour vous consoler de ce temps maussade, voici quelques photos

prises hier dans ce cadre enchanteur du triangle :

"Mucem-Major-Joliette"...

Le temps était splendide, l'espace très animé par les promeneurs

venus nombreux, les terrasses des restaurants, et les cafés tous

bien plein! Il n'y a encore que quelques commerces installés dans

les "voûtes" mais la fréquentation actuelle laisse bien augurer

de leur succès futur.

Les boutiques sont belles: Fragonard, Halles de la Major, Palais

de la Major, Casa Piétra...J'ai trouvé en particulier que la salle

du restaurant "Palais de la Major" de style art déco était réussie.

En plus il y a une belle terrasse bien exposée. Nous y retournerons

pour y déjeuner !

Francis&Christiane

 

DSC04247.JPG

 

"Les Voûtes" s’offrent alors à nouveau au regard des Marseillais.

La Ville de Marseille, qui en est propriétaire, lance un appel à projet

pour valoriser et consolider ce bâtiment historique exceptionnel et

le faire revivre dans le cadre de la création du boulevard du Littoral.

Aujourd’hui, "Les Voûtes" sont le point de passage obligé pour les

piétons allant du Panier jusqu’au Boulevard du Littoral et au J4 doté

d’un parking de 750 places.

Au cœur du nouveau quartier culturel du XXI° siècle et de ses

monuments phares : Musée Regards de Provence, Mucem, CeReM et 

le fort Saint Jean rénové, les Voûtes vivent une nouvelle aventure en

devenant un pôle de rencontre et de convivialité, avec vue imprenable

sur la mer;

DSC04249.JPG

 

DSC04250.JPG

 

En face du MuCEM, de la Villa Méditerranée et du Musée Regards

de Provence et sous la cathédrale de la Major, "les Voûtes"

s’inscrivent dans une nouvelle zone touristique à forte fréquentation.

A quelques encablures du centre commercial des Terrasses du Port,

les Voûtes présentent une offre bien distincte et complémentaire.

Les boutiques des Voûtes, dont les grandes enseignes sont exclues,

proposent les spécialités de la Provence, en favorisant l'artisanat local.

038--FILEminimizer-.JPG

 

DSC04251.JPG

 

DSC04257.JPG

 

DSC04258.JPG


Ce fut une nouvelle belle balade dans Marseille...

Merci Christiane et Francis!

Repost 0
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 07:59

MHM2004 6 64 019 light

 

LE PONT TRANSBORDEUR DE MARSEILLE

 

Vie et mort de cet ouvrage qui a accompagné la vie des Marseillais pendant 40 ans

et dont le contrat de concession devait expirer en 1977

Combien de Marseillais savent que si notre pont transbordeur mis en service le

23 décembre 1905 n'avait pas été en partie détruit par l'armée allemande d'occupation,

sa destruction était de toute façon programmée depuis déjà plusieurs années.

Sa maintenance onéreuse négligée par la concession gérante due au manque de recettes

après des augmentations de tarifs ont provoqué le déclin du nombre d'usagers, les

difficultés à se procurer les fournitures indispensables pendant les deux guerres,

ont amené à cette décision.

 

Source de ce sujet :

 

Patrick Langer aux Editions Actes Sud – dépôt légal novembre 2006

 « Le pont à transbordeur de Marseille – La porte de France à Marseille «

 

Poids total du pont.......................... 1.400 tonnes

Longueur totale …............................ 240,80 m

Altitude du tablier ….......................... 52.10 m

Poids du tablier................................. 390 tonnes

Hauteur libre sous le tablier ….......... 50,20m

Poids des câbles …............................ 94 tonnes

Hauteur des pylônes …...................... 84,60 m

Poids des pylônes ….......................... 480 tonnes

Espacement d'axe en axe des pylônes 165 m

Poids du cadre de roulement …......... 17,8 tonnes

Traction électrique …......................... 500 volts continus

Dimensions de la nacelle …............... 12x10 m

Poids de la nacelle …......................... 29 tonnes

Charge maximum aux essais de la nacelle 97 tonnes

Charge maximum de la nacelle en service 36 tonnes

Charge maximum de la chaussée de la nacelle 25 tonnes

Nombre de piétons admissibles 300

Nombre de piétons avec plusieurs véhicules 150

Longueur du parcours 165 m

 

cqpontransnacelle.jpg

 

GENESE DE L’OUVRAGE

 

Son concepteur Ferdinand Joseph ARNODIN né en 1845, dont le père travaillait dans

la société Seguin la première à construire des ponts suspendus sur les fleuves, fonde à

l'âge de 27 ans ses ateliers de constructions mécaniques à Châteauneuf sur Loire.

Son esprit inventif et imaginatif en vint à concevoir un pont à transbordeur, composé

d'une nacelle suspendue au dessus de l'eau reliée à un chariot de roulement mû entre

deux pylônes.

Sans attendre les commandes F. Arnodin décida de repérer les sites où son principe

de pont pourrait rendre les plus grands services. Précédé d'une réputation flatteuse

dans le milieu du génie civil il vint à Marseille en 1894.

Il constata les ralentissements des files de véhicules chargés de marchandises venant

de la Joliette par la rue de la République, afin de contourner le plan d'eau soit 890m

de long pour 290 de large. Un pont à transbordeur permettrait économie de temps

et de moyens.

Homme d'affaires entreprenant F. Arnodin contacta officieusement le 10/12/ 1894

l'ingénieur en chef du service spécial maritime de la Ville pour lui présenter son

avant-projet de pont à transbordeur. Mais les choses allaient traîner.

Le 27 juin 1899 F. Arnodin en appela au ministre des travaux publics Jean Monestier

pour lui demander l'autorisation de s'établir comme concessionnaire d'un pont, à ses

frais, risques et périls sans subvention ou garantie d'intérêt.

Après avis des ingénieurs des Ponts et Chaussées, le nouveau ministre des T.P.Pierre

Baudin fit connaître au préfet des Bouches du Rhône qu'il prenait en considération la

demande de concession. Le 18 décembre 1900 le conseil municipal présidé par le Maire

le docteur Flaissières, donna à son tour un avis favorable.

Ferdinand Arnodin pouvait se flatter de ses ponts mis en service à Rouen, Bizerte et

Rochefort ; le président de la République Emile Loubet décrétait le 8 mars 1902

« d'utilité publique l'établissement entre le quai de la Tourette et le boulevard du Pharo,

d'un pont à transbordeur pour la traversée du vieux-port ” et concédait pour une durée

de 75 ans l'établissement et l'exploitation du pont à F. Arnodin ingénieur constructeur.

 

Plan-Marseille-1914.jpg

 

Le pont construit et entretenu sur les fonds propres de la société Arnodin fut

préfabriqué à Châteauneuf sur Loire, les éléments expédiés par train,réceptionnés

en gare St Charles furent acheminés sur les quais par une noria de « camions »

attelés de chevaux.

L'inauguration du pont eut lieu le 23 décembre 1905 à 15h00. Le Maire de l'époque

Aimable Chanot fut représenté par son premier adjoint Marius Pierre. Ferdinand

Arnodin déclama quelques vers sans doute de son cru : « Ici est la porte de France

pour le voyageur venant d'Orient, porté par le flot bleu, sa vue lui donne l'espérance

qu'en ce pays il aura agrément plus qu'en autre lieu... »

Coût de l'ouvrage : 1 million et demi de francs or, sans concours de la Ville ou du

département !!

 

emprunt-national.jpg

 

Pour indemniser le concessionnaire de ses dépenses de travaux et d'exploitation il lui

a été accordé le droit de percevoir des taxes (5 centimes la traversée pour les piétons

et toutes sortes de montants différents pour les véhicules transportant des passagers,

les animaux de trait ou toutes autres espèces)

Fréquentation en février 1906 : 84 700 piétons, 1314 voitures, 1 691 ascensions sur le

tablier.

Le 21 juillet 1907 fut mis en service un ascenseur payant pour faciliter l'accès aux

passerelles.

Au mois d'août 1090 montées contre 295 par l'escalier et en septembre 1365 contre

407 par l'escalier.

L'Exposition Coloniale de 1906 amena plus de 110.00 visiteurs sur le pont et la seconde

en 1922 110 099 personnes payantes et 3 074 ascensions.

Marseille_Pont_Transbordeur_nacelle.jpg

 

DECLIN ET MORT

 

Après l'entrée en guerre contre l'Empire allemand et le départ du personnel vers

le front, sans grands moyens humains ou financiers l'ouvrage fut entretenu de

manière sommaire : pénurie des métaux et hausse des prix aidants, d'importants

travaux de réfection furent abandonnés.

En Octobre 1920 les tarifs de passage furent augmentés ce qui amena rapidement

une baisse de la fréquentation.

Dans la nuit du 16 avril 1921 un feu se déclara du côté Saint Nicolas, un câble

électrique s'étant rompu sous la violence du mistral soufflant en tempête. Dégâts :

destruction du pavillon de la machinerie et d'une partie de la passerelle.

En septembre 1924 : hausse des tarifs et baisse de fréquentation en 1925

En août 1926 : demande de nouvelle hausse

Après la mort de Ferdinand Arnodin sa famille se déchira pour les concessions

des ponts à transbordeur de Rouen, Nantes, Marseille, qui furent dispersés aux

enchères.

En 1926 le pont de Marseille fut adjugé 553 000 francs à Renée Chibrac vve de

Ferdinand Joseph Arnodin, fils de Ferdinand.

En février 1940 la démolition du pont fut mise à l'ordre du jour lors d'une

conférence présidée par le préfet :

- après le versement de 650 000 francs pour dédommager la famille

Chibrac-Arnodin, le pont serait démoli par le ministère de l'armement et en

raison des évènements internationaux ses parties métalliques utilisées par la

Défense Nationale.

Le ministre de l'armement malgré les 1400 T. de métal annoncés refusa la charge

financière de la destruction.

Depuis novembre 1942 le trafic du pont avait sensiblement diminué par suite de

l'arrêt des mouvements commerciaux du port, l'armée allemande occupant la ville.

Avant de dynamiter le pont, en février 1943 après évacuation des habitants, c'est

une grande partie des immeubles du coté Mairie : 1494 pendant 17 jours qui

furent détruits par explosifs. 

Les troupes des généraux Monsabert, Guillaume et Sudre, débarquées en août

1944 sur la côte varoise et se dirigeant vers Marseille, les Allemands sentant la

défaite décidèrent de rendre les installations portuaires inutilisables, croyant

retarder durablement la logistique des armées alliées.

Et le 21 août 1944 pour combler l'entrée du Lacydon, le bateau CAP CORSE

désarmé dans le port, fut sabordé dans ce but par les Allemands ; mais le navire

se renversa sur le côté et dériva lentement sans venir à l'endroit souhaité.

Alors dans la précipitation les pylônes nord et sud du pont transbordeur furent

dynamités.

Mais seul le pilier nord s'effondra, entraînant une partie du tablier.

Le pilier sud résista, mais ébranlé avec la nacelle restée en place , il représentait

un danger d'effondrement en cas de fort coup de vent.

Le 1er septembre 1945 son dynamitage par l'OFFA eut lieu.

Fort dénigré par certains et très regretté par d'autres, ce pont à transbordeur

a été pendant 40 ans un atout touristique de la ville.

Un journaliste du quotidien LA FRANCE écrivit « Les Marseillais peut être,

et à coup sûr, ses usagers, déploreront cette perte. Abîmait-il vraiment le paysage

ainsi que le prétendaient ses contemporains ? Question qui n'a plus de sens,

le transbordeur a disparu.»

 

Ce pont métallique marque ainsi la première moitié du XXe siècle de son

empreinte imposante. D'entretien coûteux, ce pont n'est plus en fonction

dès les années 30.

Il est détruit en partie en 1944 par les Allemands pour bloquer le port lors

de la bataille de Marseille. Le pylône restant est écroulé volontairement en 1945.

MHM2004_6_64_039_light.JPG

 

Merci à Michèle Escudéro qui il y a quelques mois m'avait fait passer

cet article pour le blog!!

Repost 0
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 06:17

DSC03608.JPG

Exposition Le Monde à l'Envers sur le thème du carnaval au MUCEM

 

Nous avions eu un bon écho de cette exposition et nous n'avons pas

été déçus...Samedi matin il y avait peu de monde et nous avons pu tranquillement admirer tous ces masques multicolores, certains

effrayants, d'autres somptueux ou amusants, utilisés pendant la

période des carnavals et mascarades, où le défoulement précédait

l'austérité et les privations du Carême.

Ces traditions issues du Moyen Age se sont perpétuées au cours des

siècles et existent encore dans certains pays d'Europe.

L'exposition est très plaisante avec des panneaux explicatifs et surtout

beaucoup de vidéos sur grand écran présentant bien toutes ces coutumes festives.

Autrement dit, si vous n'avez pas vu l'exposition, allez-y vite car elle se

termine le 25 août 2014....

Francis et Christiane Aupicon

 

DSC03581.JPG

 

DSC03585.JPG

DSC03582.JPG

 

DSC03584.JPG

 

DSC03586.JPG

 

DSC03587.JPG

DSC03589.JPG

DSC03588.JPG

 

DSC03590.JPG

DSC03593.JPG

DSC03591.JPG

 

DSC03596.JPG

DSC03595.JPG

DSC03594.JPG

 

DSC03597.JPG

 

DSC03599.JPG

DSC03600.JPG

 

DSC03601.JPG

 

DSC03602.JPG

DSC03605.JPG

DSC03604.JPG

 

Dans les années 1960, on croyait pouvoir prédire la mort de Carnaval,

réduit à une fête enfantine ou à une démonstration folklorique.

Finalement, il n’en est rien.

Cinquante ans plus tard, le Carnaval se porte bien. Partout, mascarades

rurales et parades urbaines renaissent et se réinventent, cherchant à

renouer avec des rites très anciens ou s’inspirant de formes revenues de

très loin. Le phénomène a pris une telle ampleur que le MuCEM s’y est

d’abord intéressé sous la forme d’une «enquête-collecte» destinée à

enrichir les collections. Devant l’intérêt des résultats de la recherche,

il fut décidé d’organiser sous le titre:

                              «Le Monde à l’envers»

une exposition consacrée aux pratiques carnavalesques contemporaines.

 

Exposition temporaire "Le Monde à l'Envers"

Du 26 mars au 25 août 2014

 

Ouvert tous les jours sauf  le mardi :

- De 9 h-20 h du 5/07 au 31/08

Nocturne le vendredi jusqu’à 22 h.

Dernière entrée 45 min avant la fermeture du site

Evacuation des salles 30 min avant la fermeture du site

Tarif plein 8 € | Tarif réduit 5 €

 

DSC03607.JPG

 

Nous avons aussi fait un tour aux "Terrasses du Port", en passant

devant les "Voûtes de la Major" qui ne sont pas ouvertes mais

dont l'extérieur est terminé de belle façon. Et je trouve que cela met

bien en valeur la Cathédrale qui avait il y a encore peu, un environnement déplorable !

DSC03609.JPG

 

DSC03613.JPG

 

DSC03616.JPG

 

DSC03617.JPG

 

DSC03618.JPG


En ce qui concerne "Les Terrasses du Port", ce temple de la

consommation m'a surtout étonné par ses énormes batteries

d'ascenseurs transparents et colorés, ses multiples escalators qui

vous sautent au visage dès la porte d'entrée franchie...

Etonné aussi par l'immense terrasse qui surplombe la mer et le

port et qui est vraiment très agréable....et en plus on peut y manger !

DSC03620.JPG


Les "Terrasses du Port", centre commercial en plein cœur

de Marseille, dans le quartier d'affaires de La Joliette, compte

près de 200 boutiques et restaurants.

Le chantier des Terrasses du Port s'intègre bien dans le projet

Euroméditerranée.

img2.jpg

 

DSC03622.JPG

 

a0bfed19bf6c1a23de75944be2af178d_XL.jpg

 

DSC03623.JPG

 

DSC03624.JPG

 

Merci à la famille Aupicon de toujours penser à ceux

qui bougent moins qu'eux et leur faire partager leurs

visites et découvertes avec ces belles photos!

Repost 0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 06:23

Un musée d'histoire pour un patrimoine vivant


 Entièrement rénové, le musée d’Histoire de Marseille s’étend

sur plus de 15 500 m2, ce qui en fait l’un des plus grands musées

d’Histoire en France et en Europe.


Voici un petit compte-rendu envoyé par Francis et Christiane suite

à leur visite au Musée... Je le publie un peu en retard mais vous le

savez les mois derniers, la position assise devant l'ordinateur était

devenue impossible, alors petit à petit, j'essaye de rattraper le retard

mais j'ai tellement de choses en attente, y arriverais-je??

 

Dimanche dernier, nous raconte Francis, n'ayant rien de prévu pour

une fois, nous sommes allés faire un petit tour sur le Vieux Port et au

Musée de l'histoire.

C'est avec plaisir que nous avons retrouvé l'atmosphère festive sur

le quai des Belges avec bien sûr, l'ombrière et le marché aux poissons,

mais aussi "la Grande Roue de Marseille" et le "Marché de Noël"...

Décidément cette place immense, permet de faire des tas d'animations.

 

DSC01647.JPG

 

DSC01650.JPG

 

DSC01654.JPG

 

Nous en avons profité pour aller au "Musée d'histoire", récemment

rénové, à deux pas du Vieux-Port, et installé dans le "centre bourse";

La nouvelle architecture recrée un lien intime entre la ville, son musée

et le site archéologique. Sa façade en verre sérigraphiée projette le site

dans une nouvelle dimension, avec une vue exceptionnelle sur le Port

Antique, là où tout a commencé...

Nous avons été agréablement surpris par la richesse des collections

et par la qualité de la présentation avec de nombreux commentaires

audios et vidéos. C'est le résultat des nombreuses découvertes faites

dans le sol de la ville, en particulier depuis 50 ans.

Ce musée est assurément l'un des plus grand musée d'histoire en France.

DSC01655

 

Présentation de nombreuses épaves de bateaux antiques, avec

entr'autres la technique des planches cousues avec des fibres

végétales pour rendre les coques plus solides et plus étanches

DSC01656.JPG

 

DSC01662.JPG

DSC01657.JPG

 

DSC01658.JPG

 

DSC01660.JPG

 

Plus de 2600 ans d'histoire à parcourir....

DSC01663.JPG

 

DSC01664

 

DSC01665.JPG

 

DSC01666.JPG

 

DSC01667.JPG

 

DSC01668.JPG

 

DSC01670.JPG

 

Très belle présentation de tombeaux

DSC01671.JPG

 

DSC01673.JPG


DSC01676.JPG

DSC01675.JPG

 

Nous avons passé 2 heures, mais il aurait fallu en passer 6 !

Aussi, nous y retournerons !

Ce fut une découverte de l'histoire de Marseille à travers ce musée

très beau, bien agencé, clair et intéressant; Seul, entre amis, ou en

famille, allez-y, vous serez conquis.

Pour terminer nous sommes allés voir le marché aux santons sur

la Place de la Bourse, qui lui aussi était très animé par la présence

de groupes folkloriques. 

 

DSC01687.JPG

 

DSC01690.JPG

 

Adresse du Musée de l'Histoire

2, rue Henri-Barbusse

13001 Marseille

Tél: 04 91 55 36 00

Ouvert du mardi au dimanche : ­ de 10h à 18h

 

Merci Francis pour ce beau reportage, même publié en retard,

il valait la peine d'être publié!!

Repost 0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 12:22

Francis Aupicon nous a envoyé quelques clichés pris

au cours de ses balades dans Marseille...

 DSC01157--FILEminimizer-.JPG

 

À l’entrée du port de Marseille, en aplomb au-dessus du pôle J4,

le fort Saint-Jean devient un espace d’exposition pour les

collections permanentes.

Il accueille également des manifestations temporaires, tout en

proposant au visiteur un parcours dans un jardin méditerranéen.

Le fort Saint-Jean constitue un véritable

point de jonction entre la ville et le musée, entre l’histoire et son

écrin contemporain.

 

DSC01134--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01135--FILEminimizer-.JPG

 

 

DSC01140--FILEminimizer-.JPG

DSC01139--FILEminimizer-.JPG

 

Suspendu entre ciel et eau, flottant à l’entrée du Vieux-Port

de Marseille, un nouveau musée national a ouvert ses portes.

Ouvert sur le large, le MUCEM est par sa situation même un

grand projet pour la Méditerranée dont il redessine l’horizon,

désormais point de rencontre de ses deux rives.

DSC01142--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01145--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01147--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01148--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01149--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01151--FILEminimizer-.JPG

 

Le Jardin des migrations offre une promenade paysagère

au coeur d’un jardin méditerranéen de 12 000 m2, révélant

la situation exceptionnelle du Fort Saint-Jean dans sa relation

avec Marseille et ses horizons.

DSC01153--FILEminimizer-.JPG

 

Le fort est relié au nouveau J4 par une passerelle de 115 mètres

de long, une seconde passerelle, d’une longueur de 70 mètres,

est dressée entre le port et le parvis de l’église Saint-Laurent

dans le quartier du Panier, assurant ainsi une continuité dans

le parcours urbain entre la partie la plus ancienne de la ville et

les nouveaux équipements culturels rassemblés sur le bd du littoral.

DSC01154--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01156--FILEminimizer-.JPG

 

Une vue sur le Vieux Port

DSC01159--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01160--FILEminimizer-.JPG

 

Cette valorisation du patrimoine architectural, archéologique

et naturel du site s’inscrit dans une démarche de développement

durable et d’éco-responsabilité.

Le « Jardin des migrations » prend acte de l’irrégularité du terrain

comme autant de strates de l’histoire du lieu.

DSC01162--FILEminimizer-.JPG

 

Vue sur le Fort Saint Nicolas..

DSC01166--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01169--FILEminimizer-.JPG

 

Les travaux de restauration du Monument Historique du Fort

Saint-Jean ont été conduits sous la maîtrise d’oeuvre de

François Botton, architecte en Chef des Monuments Historiques.

DSC01170--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01171--FILEminimizer-.JPG

 

Le Fort Saint-Jean est un complexe militaire indissociable de

l’histoire de Marseille.

Si ses fondations remontent à la fin du XIIe siècle, la construction

du fort à l’emplacement de l’ancienne commanderie de Saint-Jean

de Jérusalem date du XVIIe siècle, lorsque Louis XIV décida de

renforcer les défenses de la ville.

Le fort conserve ensuite une vocation militaire pendant plus de

trois siècles.

Servant de dépôt de munitions allemandes pendant la guerre, il est

gravement endommagé par une explosion accidentelle en 1944.

Il est classé monument historique en 1964, puis placé sous la tutelle

du ministère de la Culture.

DSC01172--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01173--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01176--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01177--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01178--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01181--FILEminimizer-.JPG

 

Le phare Sainte-Marie ou « phare de la Joliette »  est un édifice

construit en 1855, il se situe au nord de l'esplanade de la Joliette

qui marque l'entrée des bassins du Grand port maritime de Marseille.

C'est une tourelle cylindrique en pierre calcaire de 21 m sur un

corps de logis en maçonnerie coiffé d'une belle lanterne.

Il est désormais éteint.

DSC01187--FILEminimizer-.JPG

DSC01182--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01184--FILEminimizer-.JPG

 

Une terrasse en béton sur la digue du large.....

Site symbolique de Marseille, la digue du large réouverte au

publi à l'occasion de l'année capitale européenne, juste le temps

de l'exposition de l'oeuvre:

"Les Terrasses de Kader Attia".

Fin septembre, le site sera à nouveau fermé aux Marseillais.

DSC01186--FILEminimizer-.JPG

 

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, des règles internationales

imposent une fermeture totale du lieu au public. Seuls les membres

de l'association des pêcheurs du bord marseillais possèdent une

dérogation. Il est déjà loin le temps où les Marseillais allaient avec

nonchalance le long de la digue du large, le pas chahuté par le Mistral,

le regard porté par-delà la ligne d'horizon, vers Alger ou Tunis.

Depuis 1844, cette jetée longue de sept km s'étend de la passe du

Vieux-Port jusqu'à l'Estaque.

DSC01196--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01194--FILEminimizer-.JPG

 

La Tour CMA-CGM est le plus grand immeuble de grande hauteur

à usage de bureau de la ville de Marseille situé dans le quartier

d'affaires Euroméditerranée;

Cette tour conçue par l'architecte Zaha Hadid abrite le siège social

de la compagnie de transport maritime CMA-CGM, le 3e groupe

mondial de transport maritime en conteneurs. Haute de 145 m, il

s'agit de la plus haute tour marseillaise et de la deuxième plus haute

tour de province après la tour de la Part-Dieu, à Lyon.

DSC01195--FILEminimizer-.JPG

 

Le palais du Pharo est un monument marseillais dont la construction

fut ordonnée par Napoléon III pour l'impératrice Eugénie dans la

deuxième moitié du XIXe siècle.

Il appartient aujourd'hui à la ville de Marseille et constitue un lieu

d'accueil pour des congrès et diverses manifestations.

DSC01197--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01201--FILEminimizer-.JPG

 

Le MUCEM s’intéresse principalement aux cultures de la

Méditerranée, selon une optique comparatiste et pluridsciplinaire

dans laquelle l’Europe et les autres continents bordant cette mer

occuperont une grande place.

Jamais aucun musée dans le monde n’avait été consacré aux

cultures de la Méditerranée pourtant si fertiles d’un point de vue

historique et civilisationnel.

DSC01202--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01204.JPG

 

Marseille accueille un musée qui lui ressemble : adossé à la

rive nord de la Méditerranée, regardant le grand large, ouvert

aux vents des idées

DSC01206--FILEminimizer-.JPG

 

DSC01164--FILEminimizer-.JPG

Repost 0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 07:53

index-copie-2

Nous sommes allés à la "Friche belle de Mai".

Ambiance jeune et sympathique...

C'était un WE "portes ouvertes" Made in Friche.

Nous voulions voir l'exposition consacrée à Rudy Ricciotti.

Très bien, en particulier, les 4 diaporamas géants sur

l'oeuvre de l'architecte. Francis et Christiane...

 

"La Friche Belle de Mai" est un lieu culturel de Marseille

regroupant des salles de spectacle et d'exposition et une

soixantaine de structures artistiques et culturelles de toutes

disciplines (théâtre, danse, musique, art contemporain, radio).

 

La Friche, ouverte en 1992, est construite dans l'ancienne :

"Manufacture des tabacs de Marseille", dans le quartier

de la Belle de Mai. Se présentant elle-même comme un  

« pôle d'auteurs », la Friche axe son action avant tout sur la

création et la production d'oeuvres.

C'est aussi un lieu de spectacle et de diffusion. La salle de spectacles

du Cabaret aléatoire y est notamment implantée. Un skatepark

y a ouvert en 2009. La Friche accueille de nombreuses associations

culturelles comme l'A.M.I et possède une des rares couveuses

d'entreprises française dédiées au milieu culturel.

 

800px-Friche_Belle_de_Mai.JPG


Voici quelques photos de jolis hiéroglyphes à déchiffrer...

DSC02138.JPG

 

DSC02142.JPG

 

DSC02143.JPG

 

DSC02144.JPG

 

DSC02147.JPG

 

DSC02148.JPG

 

DSC02150.JPG

 

DSC02151.JPG

 

DSC02153.JPG

 

DSC02154.JPG

 

DSC02155.JPG

 

DSC02156.JPG

 

DSC02152.JPG

 

prog6399808.jpg

 

Adresse : 41, Rue Jobin 13003 Marseille

Le site web de Friche la belle de mai : : www.lafriche.org/friche/zdyn1

 

Merci à la famille Aupicon qui ne manque jamais de nous

faire partager leurs visites et sorties dans Marseille!

Repost 0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 07:34

            Promenade à travers Marseille Provence Capitale

                   Européenne de la Culture 2013

 


 

Une belle rétrospective des animations qui ont eu lieu lors

de l'année 2013 où Marseille fut Capitale européenne

Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 08:43

Voici quelques photos sympathiques de Marseille capturées

par Francis au hasard de ses balades.... Merci à lui!

 

Coucher de soleil sur les îles du Frioul

DSC01300.JPG

 

L'hélice de César


Sur la Corniche,à Marseille s’élève cette immense pale d’hélice de

bateau qui mesure neuf mètres de haut Elle est en bronze maritime,

et, pèse vingt tonnes. Cette structure, inaugurée en 1970, est l’œuvre

du sculpteur César Baldaccini dit "César". Elle constitue le Mémorial

des Rapatriés d’Algérie. L’hélice de bateau symbolise la traversée de la Méditerranée qu’ont du faire les rapatriés en 1962 pour rejoindre

Marseille. Cette sculpture est très impressionante par sa taille, et le

fait qu’elle se trouve juste au dessus de la mer, la rend encore plus

significative. C’est le lieu de commémoration des Rapatriés d’Algérie.

DSC01302.JPG

 

DSC01305.JPG

 

DSC01306.JPG

 

Eclairages du Vieux Port

DSC01308.JPG

 

DSC01309

 

L'hôtel Dieu depuis la "Crèperie des Arsenaux"..

DSC01311

 

 

092

Repost 0